JSK

JSK – USMH : Gagner pour Chay


Les Jaune et Vert aborderont la rencontre de cet après-midi face à l’USMH avec la ferme détermination d’enregistrer leur deuxième victoire d’affilée à domicile.

JSK : Djouder et Hamlaoui, les adjoints de Chay

L’entraîneur Jean-Yves Chay a mis fin au suspense concernant la composante de son staff en choisissant Samir Djouder comme premier adjoint et Nassim Hamlaoui comme deuxième adjoint.

USMBA 4 – JSK 1 : Le grand chantier kabyle du coach Chay

 

La JS Kabylie continue à inquiéter ses supporters. Elle n’est pas revenue indemne de son déplacement hier à Bel-Abbès, s’inclinant sur le score net de 4 buts à 1 en match de la sixième journée de la Ligue 1 Mobilis. Le nouvel entraîneur kabyle, Jean-Yves Chay, qui a assisté au match en superviseur, aura certainement du pain sur la planche. Tous les compartiments sont à revoir notamment celui de la défense, défaillant à tout point de vue. Il faut dire toutefois que les jeunes kabyles ont bien doués, mais payent cash leur naïveté sur le terrain.

Chay : «Je reviens pour servir l’équipe»



Nommé officiellement à la tête de la barre technique de la JS Kabylie, Jean-Yves Chay, s’exprime sur son retour. Connu pour sa discrétion, le revenant Chay affirme que sa priorité est de faire le diagnostic de l’équipe sur le plan technique. Il ajoute qu’il revient pour servir le club qu’il lui tient à cœur. Il ralliera ce soir Oran afin d’assister demain à la rencontre de la 6e journée face à l’USMBA qui se jouera à Sidi Bel-Abbès. Ayant acquis une grande expérience, notamment après son passage à Evian, un club de Ligue 1, Chay promet de mettre tout son savoir-faire et son expérience au service du club le plus titré d’Algérie.

JSK : Ce qu’attend la direction de Jean-Yves Chay

 

Même si la plupart des supporters de la JSK ont applaudi le choix de Jean-Yves Chay, certains d’entre eux ont montré certaines réticences à cause de l’âge jugé avancé du technicien français. 

 

Nous avons discuté avec certains décideurs du club à propos de ce détail, et tous étaient unanimes à dire que l’âge de Jean-Yves Chay a été pris en considération. «Vous pensez que nous l’avons choisi par défaut ? Nous avons tout prévu et ce choix a été pris après mûre réflexion. On n’a pas attendu tout ce temps pour nous planter», nous dira l’un d’entre eux. Un autre dirigeant de la JSK très au fait de ce dossier est allé plus loin et nous a expliqué avec détails le rôle et les tâches qu’aura Jean-Yves Chay à la JSK.

 

Un projet de jeu élargi à toutes les catégories

 Sadmi nous avait dit il y a quelques jours qu’il visait un éducateur mais aussi un entraîneur éduqué. Il a ajouté que le futur entraîneur de la JSK devra s’occuper des jeunes sur lesquels il aura un droit de regard. A ce sujet, un responsable de la JSK nous explique : «Si on conclut avec Chay, sa mission première et principale sera d’établir une politique claire, c’est-à-dire un projet de jeu précis pour le club. On attend de lui à ce qu’il nous prépare un plan d’action à court, moyen et long terme. Jean-Yves Chay donnera les instructions, le programme et les directives            ux membres de son staff pour qu’ils l’appliquent sur le terrain, pas seulement en senior, mais aussi chez les autres catégories, toutes les catégories. L’objectif est d’avoir un projet de jeu unifié de manière à ce que l’intégration des jeunes en équipe première la saison prochaine ou dans quelques années soit facile et naturelle. Cela devrait bien sûr impliquer plusieurs choses et plusieurs personnes.»

 

«Des adjoints compétents appliqueront ses directives sur le terrain»

La première préoccupation des supporters de la JSK est la capacité de Jean-Yves Chay à assurer des séances d’entraînements quotidiennes avec tout ce que cela implique comme énergie. A ce propos, notre source précise : «D’abord, Chay est en forme et peut largement reprendre le travail de terrain. Si je ne me trompe pas, Alain Michel, Todorov et Garzitto ont à peu près le même âge que lui et ils sont toujours actifs. Même le Bayern a fait appel à son ancien entraîneur parti en retraite depuis quelques années ! Et puis, je vous ai dit que Chay travaillera avec un staff élargi composé de gens compétents. Lui décidera du programme d’entraînement, donnera les directives à ses adjoints et suivra le travail de loin. Il pourra intervenir bien sûr à chaque fois que cela sera nécessaire, mais on ne va pas lui demander de porter et de poser des plots ou placer les ais. Son travail sera plus théorique que pratique. Mais c’est lui qui décidera de tout, le onze, le plan de jeu, le coaching… L’un de ses adjoints s’occupera de suivre nos adversaires et de faire des rapports au chef.»

 

Certains tentent de faire barrage, mais…

Par ailleurs, et au-delà de la tâche qui lui sera confiée, nous avons appris que certains au club, les mêmes qui voulaient imposer leurs candidats, se sont opposés à l’idée d’enrôler Chay. Au moment où nous mettons sous presse, ils font tout pour capoter l’affaire sous prétexte que Chay « est trop âgé » pour entraîner la JSK. D’un autre côté, Karim Doudane est en train de s’activer pour régler les derniers détails relatifs au contrat de Chay, à son visa et surtout au staff qui devra l’accompagner dans sa mission. Aussi, et c’est aussi important que tout le reste, la JSK devra dégager le budget nécessaire pour payer Chay et ses adjoints. Selon nos informations, ils ne coûteront pas plus chers que l’ancien staff, remercié il y a maintenant plus d’une semaine. Affaire à suivre.

Départ demain à Bel-Abbès
Les Jaune et Vert rallieront demain après-midi la ville de Sidi Bel-Abbès. Ils prendront vers 11h le vol Alger-Oran avant de poursuivre leur voyage jusqu’à Sidi Bel-Abbès dans le bus du club. A leur arrivée à Sidi Bel-Abbès, ils devront effectuer l’ultime séance d’avant-match.

Nuitée à l’hôtel Eden
C’est à l’hôtel Eden de Sidi Bel-Abbès que les Canaris passeront la nuit de mercredi à jeudi. Les dirigeants auraient déjà réservé dans cet établissement. A signaler que les équipiers de Raïah rentreront par route juste après le match.

Ekedi sur le banc
L’attaquant Steve Ekedi ne sera pas aligné d’entrée ce jeudi face à l’USMBA. Pas encore à 100% de ses capacités physiques, l’entraîneur intérimaire Mounaïm Kherroubi compte l’utiliser comme joker comme il l’a fait lors du match précédent face au DRB Tadjenanet. Il ne veut apporter aucun changement dans son onze de départ excepté Saâdou blessé qui sera remplacé par Guemroud.  L’attaquant camerounais n’a marqué aucun but sous le maillot des Jaune et Vert en match officiel, mais il est le meilleur buteur de l’équipe en matches amicaux avec 6 réalisations. Il attend avec impatience sa chance, car il estime que tous les joueurs quels que soient leur valeur ont besoin de matches dans les jambes pour confirmer leur talent sur le terrain. Kherroubi titularisera le duo Benaldjia-Djabout en attaque, mais il devra aligner Ekedi en cours de jeu. Ça sera une occasion pour le Camerounais des Jaune et Vert de confirmer ses qualités de buteur afin de gagner la confiance de son entraîneur.

  1. Boumali

Voilà pourquoi Hannachi a réapparu
Eclipsé depuis sa destitution le 7 août dernier, l’ancien président Mohand Chérif Hannachi a fait parler de lui en se déplaçant samedi dernier au domicile de Malik Azlef pour lui dire qu’il ne méritait pas de quitter le club qu’il a servi pendant 24 ans par la petite porte. Il ne s’est pas arrêté là puisqu’il a déclaré à son ancien
vice-président et à l’actuel membre du directoire que contrairement à ce qui se dit çà et là, il n’est pas fatigué et qu’il est toujours apte à présider les destinées du club le plus titré d’Algérie. Azlef que nous avons interrogé sur la «visite» que lui a rendue Hannachi, n’a pas voulu entrer dans les détails en déclarant qu’il ne comprenait pas pourquoi il est venu jusqu’à chez lui, alors qu’il n’a aucun contact avec lui depuis qu’il a interjeté appel en justice contre l’assemblée des actionnaires, mais des personnes présentes sur les lieux nous ont confié que Hannachi avait déclaré à Azlef qu’il veut revenir et qu’il n’avait jamais eu l’intention de céder sa place à quelqu’un d’autre.

Raison
La réapparition de Hannachi à la veille de la rencontre entre l’homme d’affaires italien Cavallo Rocco et les responsables de la JSK après une longue éclipse a été largement commentée par les supporters des Jaune et Vert. La plupart d’entre eux ne comprennent pas comment un président qui a fait de la JSK un club quelconque essaye par tous les moyens de revenir, et ce, malgré sa destitution par l’assemblée des actionnaires. Il semble que Hannachi aurait eu vent que ceux qui avaient actionné le processus de sa destitution seraient eux aussi sur le départ, ce qui lui a rendu espoir de reprendre son poste. Les supporters sont toujours contre lui, mais avec tout ce qui se passe actuellement, plusieurs d’entre eux appellent à l’ouverture du capital pour que la JSK puisse concurrencer avec l’USMA, l’ESS, le MCA et le
CSC.

  1. Boumali

Yettou
«Kherroubi fait du bon travail»
«Je suis satisfait de mon rendement»
«Tous les joueurs commettent des erreurs»
«On doit enchaîner avec un bon résultat face à l’USMBA»

 

Entretien réalisé par

  1. BOUMALI

 

 

Auteur d’un but et de deux passes décisives, Nassim Yettou affiche une forme éblouissante en ce début du championnat. Il pense que l’équipe a vaincu le signe indien en enregistrant sa première victoire sur le terrain du 1er-Novembre-1954 lors de la rencontre précédente face au DRB Tadjenanet. L’ex-pensionnaire de l’O Médéa revient aussi sur l’erreur commise face au NAHD qui a valu à son équipe d’encaisser un deuxième but synonyme de défaite.

Comment se prépare l’équipe pour le match de ce jeudi face à l’USMBA ?
On se prépare dans de bonnes conditions pour notre match face à l’USMBA. Tout le groupe est déterminé à confirmer le dernier succès enregistré devant le DRB Tadjenanet et incha Allah, on sera à la hauteur des attentes de nos fans.

La préparation s’effectue toujours avec l’entraîneur intérimaire Mounaïm Kherroubi…
J’avoue que Kherroubi et Hamlaoui font du bon travail. Ils ont su comment nous motiver et ils ont axé leur travail sur le plan psychologique. La préparation s’effectue dans de bonnes conditions et j’espère qu’on va confirmer face à l’USMBA.

Ne pensez-vous pas que la pression qui pesait sur vous a diminué après votre succès face au DRB Tadjenanet ?
Bien sûr, la victoire acquise devant le DRBT nous a fait beaucoup de bien. On jouait la peur au ventre sur notre terrain avant la réception du DRBT, mais on s’est libérés après notre victoire face à cette équipe. Toutefois, on ne doit pas dormir sur nos lauriers, car on doit confirmer notre bonne santé dans les matches à venir.

Le match face à l’USMBA ne sera pas facile pour vous face à une équipe qui affiche une belle forme en ce début de championnat…
C’est vrai que l’USMBA est un adversaire très coriace, mais on fera tout pour revenir avec un bon résultat de notre déplacement à Sidi Bel-Abbès. L’USMBA a battu l’USMA par 2 buts à 0, mais on n’ira pas à Sidi Bel-Abbès en victime expiatoire. On s’attend à ce que le match soit difficile, mais on est bien armés pour relever le défi.

Votre non-convocation en équipe nationale A’ a surpris plus d’un étant donné que vous êtes sur une courbe ascendante depuis que vous avez rejoint la JSK…
Sincèrement, je n’aime pas parler de mes prestations, mais je laisse toujours le soin aux consultants, aux journalistes et aux supporters de parler de moi. J’ai toujours donné le meilleur de moi et je continuerai à le faire afin d’être à la hauteur de la confiance placée en moi.

D’aucuns disent que vous êtes l’un des meilleurs joueurs de la JSK en ce début de championnat…
Comme je vous l’ai déjà dit, je ne rechigne pas sur l’effort pour apporter le plus attendu de moi. En 5 matches, j’ai marqué 1 but et j’ai délivré 2 passes décisives. Je ne me dis jamais que je suis arrivé, car en football, il faut confirmer à chaque match.

Vous étiez certainement affecté par l’erreur commise lors de la rencontre face au NAHD qui a valu à votre équipe le deuxième but…
Cela arrive à tous les joueurs de commettre des erreurs. Hormis cette erreur que j’ai commise vers la fin de la rencontre, mon rendement était bon. On ne méritait pas de perdre face au NAHD, mais c’est ça le football. Le plus important est d’avoir rebondi face au DRBT.

  1. B.

 

Saâdou out
Même si l’entraîneur intérimaire Mounaïm Kherroubi n’a pas encore arrêté la liste des 18, on a appris d’une source digne de foi que le défenseur Nabil Saâdou ne sera pas concerné par le match de ce jeudi face à l’USMBA. Et pour cause, il ne s’est pas encore remis totalement de sa blessure et le staff technique ne veut pas prendre de risque avec lui de peur d’aggraver son cas. Saâdou est une pièce maîtresse sur l’échiquier des Jaune et Vert, mais l’entraîneur intérimaire pense aussi à la santé du joueur.  Il sait qu’en cas de complication, il sera éloigné des terrains pour une longue période. C’est pour cela qu’il songe à ne pas le convoquer pour la rencontre face à l’USMBA pour qu’il soit prêt pour le match de la 7e journée face à l’USMH.

Travail spécifique
L’ancien pensionnaire de l’O Médéa a repris hier les entraînements, mais il a travaillé sous la houlette du staff médical. Et comme le match face à l’USMBA est prévu pour ce jeudi, il lui est impossible de prendre part à ce rendez-vous. En principe, il ne sera pas dans la liste des 18 pour que le staff technique puisse convoquer un autre joueur à sa place.

  1. B.

 

Redouani dans l’axe aux côtés d’Abdat
En l’absence de Nabil Saâdou blessé, l’entraîneur intérimaire Mounaïm Kherroubi va sans nul doute faire jouer Saâdi Redouani dans l’axe aux côtés de Fayçal Abdat. Le remplacement de Saâdou par Redouani est plus que prévisible, étant donné que ce dernier a l’habitude de jouer dans l’axe à chaque fois que l’équipe a besoin de lui à ce poste.  Redouani est polyvalent et c’est pour cela que l’entraîneur intérimaire songe à l’aligner dans l’axe aux côtés d’Abdat.

  1. B.

 

Guemroud au poste d’arrière droit
En décidant de faire jouer Redouani dans l’axe aux côtés d’Abdat, l’entraîneur intérimaire Kherroubi va certainement faire jouer Mohand Guemroud au poste d’arrière droit. L’enfant d’Ath Douala était une pièce maîtresse sur l’échiquier des Jaune et Vert lors de la seconde manche du championnat l’exercice dernier, mais cette saison il n’a fait que de brèves apparitions. Il donnera certainement le meilleur de lui même pour qu’il gagne la confiance de son entraîneur. Guemroud a d’énormes qualités, mais la rude concurrence qui existe au poste d’arrière droit ne lui a pas permis de s’imposer sur l’échiquier de la JSK cette saison.

  1. B.

 

Boultif dans les bois
Ayant arrêté un penalty dans les arrêts de jeu lors de la rencontre face au DRB Tadjenanet, Abderrahmane Boultif est certain de jouer titulaire ce jeudi face à l’USMBA. L’entraîneur intérimaire n’a pas encore communiqué son onze, mais d’après une source digne de foi, c’est Boultif qui gardera pour la sixième fois d’affilée les bois de la JSK en ce début de championnat. Sa prestation face au DRBT lui a permis de gagner la confiance de son entraîneur et cela va certainement pousser Malik Asselah à travailler plus pour tenter de reprendre sa place. La concurrence est rude dans les bois et cela ne sera que bénéfique pour l’équipe.

La liste des 18 sera arrêtée aujourd’hui
C’est à l’issue de l’entraînement d’aujourd’hui que l’entraîneur intérimaire Kherroubi arrêtera la liste des 18. En principe, il fera appel à tous les joueurs convoqués pour le dernier match face au DRBT, excepté le défenseur Saâdou qui sera probablement remplacé par Si-Salem, auteur d’un doublé lors du match amical joué face au NAHD.

 

JSK : Ce sera Jean-Yves Chay

 

Après plusieurs jours de réflexion, d’hésitation et quelques échecs, la JSK a enfin tranché la question de l’entraîneur. Ce sera à 99% Jean-Yves Chay. Selon une source crédible, la JSK a négocié avec Chay avant-hier avant de conclure l’affaire dans la journée d’hier. Il ne reste que quelques détails à régler pour que Chay établisse son visa et vienne entamer son travail à Tizi-Ouzou le plus tôt possible.

 

La décision finale a été prise avant-hier dans la soirée. Les dirigeants de la JSK, chargés de ce dossier se sont réunis hier dans la journée et ont convenu à ce que Chay soit le meilleur choix pour la JSK en cette période. Après les échecs des négociations avec Menad et Adel Amrouche et le désaccord au sein même du club concernant Ighil, Doudane, chargé de ce dossier a conclu que la meilleur solution était de revenir au plan initial, qui était de faire revenir Jean-Yves Chay à la JSK.

 

«Il me rappelait Zywotko»

Il y a plusieurs jours déjà, Compétition faisait état de l’intérêt de la JSK pour Jean-Yves Chay. Ami de longue date avec Hamid Sadmi, il a laissé une très bonne impression au club, malgré les circonstances de son départ. Un ancien capitaine de la JSK avec lequel on a eu une petite discussion il y a quelques jours nous avait dit que du bien à propos de cet entraîneur. «Ça aurait pu être le nouveau Zywotko de la JSK. Il avait un projet, une méthode bien précise de travailler. C’était aussi un coach courageux, un homme de principes. Le meilleur exemple était lorsqu’il avait préféré Meftah Rabie à Raho, à cette époque-là, ceci était inimaginable. Regardez ce qu’est devenue le petit Tchicou aujourd’hui…»

 

Les 3 raisons d’un choix

Agé de 69 ans, Jean-Yves Chay était actif jusqu’à il y a deux ans seulement. Malgré son âge, la JSK estime que sa sagesse, le fait qu’il connaît la maison et la ville et ses compétences peuvent lui permettre de réussir dans sa mission à la JSK. Aussi et c’est important de le signaler, la JSK est en négociation avec un bon technicien local pour seconder Chay dans son travail. Selon nos sources, il s’agirait d’une compétence connue pour son bon travail partout où il est passé. L’importance que donne la JSK à cet adjoint est grande surtout que Chay ne peut pas, à son âgé tout faire sur le terrain. Jean-Yves Chay a passé des années formidables à la JSK avant que Hannachi ne le renvoie. En plus des titres et victoires qu’il a eus avec le club, il a permis à beaucoup de jeunes de la JSK de se faire un chemin parmi les grands. On cite les deux Meftah, Djouder, Hamlaoui, Douicher…

  1. Z.

    Tout sur la réunion entre Sadmi et Cavallo

La réunion entre les responsables de la JSK à leur tête le président du directoire Hamid Sadmi et l’homme d’affaires italien Cavallo Rocco, lequel était accompagné par ses collaborateurs, a duré plus de 4 heures.

JSK: Menad fausse les calculs de Sadmi

Le refus de Djamel Menad à succéder au duo Rahmouni-Moussouni a mis les responsables des Jaune et Vert dans une situation embarrassante. Ils pensaient qu’il n’allait pas refuser leur offre surtout qu’ils lui ont envoyé un émissaire pour le convaincre de driver l’équipe. C’est pour cela qu’ils ont déclaré que le futur nouvel entraîneur débutera en principe sa mission avec les Jaune et Vert ce dimanche, mais leurs calculs ont été faussés par le refus de Menad. Non seulement ce dernier est un enfant du club, mais il fait l’unanimité chez les supporters.

JSK : Rendez-vous Cavallo-Sadmi ce dimanche


Selon une source autorisée, l’entrevue tant attendu entre le président du directoire Hamid Sadmi et l’homme d’affaires italien Cavallo Rocco aura lieu ce dimanche matin à Alger, plus précisément à l’hôtel Ibis.

La JSK fonce sur Ighil et Ladjadj

Quelques heures après le refus de Menad d’entraîner la JSK, Karim Doudane a pris attache avec Meziane Ighil pour lui proposer de revenir à la JSK.

JSK : Frédéric Hantz, Amoros et Raphaël Hamidi proposés


Alors que la direction refuse de s’exprimer sur le ou les entraîneurs ciblés, on croit savoir qu’en plus de Bijotat, Alain Michel, Boughrara, Bertrand Marchand et Geiger, Frédéric Hantz, Amoros et Raphaël Hamidi ont été proposés aux responsables des Jaune et Vert.

JSK : Et si c’était Jean-Yves Chay !

La direction de la JS Kabylie n’a toujours pas annoncé le nom du futur nouvel entraîneur. Les dirigeants se sont réunis hier pour trancher sur l’identité du successeur de Mourad Rahmouni, mais ils continuent à taire son nom. Officiellement, ils expliquent qu’ils n’ont pas encore fait leur choix définitif, mais officieusement ils attendent que Rahmouni et Moussouni résilient leur contrat pour dévoiler le nom de celui qui coachera l’équipe au moins pour le reste de la saison. Tant que la direction n’a pas révélé le nom du successeur de Rahmouni, les spéculations iront bon train. Plusieurs noms ont circulé dans l’entourage du club et celui de Jean-Yves Chay n’est pas passé inaperçu. Aucun dirigeant n’a évoqué son nom, mais la rumeur de son probable retour à la JSK s’est répandue comme une traînée de poudre dans les fiefs des supporters dans la journée d’hier. Jean-Yves Chay a entraîné la JSK deux fois par le passé et avec laquelle il a gagné des titres. Il a roulé sa bosse un peu partout avant de décider d’arrêter sa carrière d’entraîneur en 2014 après son passage au Evian TG FC. Mais malgré son annonce de se retirer du monde du football, l’élection de Hamid Sadmi à la tête du directoire a ouvert la voie aux spéculations. Parfaite entente La rumeur du probable retour de Jean- Yves Chay est due aux relations excellentes qu’il entretient avec Hamid Sadmi. Lorsqu’il est revenu en 2005 pour reprendre son poste à la JSK, Sadmi était le président de la section football. Il s’entendait à merveille avec lui et quand l’ancien président Mohand-Chérif Hannachi avait décidé de le démettre de ses fonctions, Sadmi avait pris position pour lui et devant la détermination de Hannachi à changer d’entraîneur, Sadmi avait démissionné de son poste. Il est resté en contact avec lui depuis et c’est pour cela que les proches du club parlent maintenant de la possibilité que Chay succède à Rahmouni dans les jours à venir. Il n’est pas chaud pour retrouver les terrains, car il sa carrière derrière lui, mais si son ami Sadmi le sollicite, il ne pourra pas refuser son offre. N. Boumali Sadmi : «Je veux prendre mon temps pour ne pas se tromper dans mon choix» Le président du directoire Hamid Sadmi a confié hier sur une chaîne de télévision qu’il continue à se concerter avec le manager général Karim Doudane pour faire le bon choix concernant le futur entraîneur de la JSK. «Je veux prendre tout mon temps pour ne pas se tromper dans mon choix. Doudane et moi, on se consulte et on prendra le temps qu’il faut pour engager un entraîneur qui nous convient», a déclaré Sadmi. A. M. Alain Michel, Todorov, Bougherara… Les autres pistes évoquées Depuis le limogeage de l’entraîneur Mourad Rahmouni et son adjoint Fawzi Moussouni, il ne se passe pas un jour sans qu’on évoque la piste d’un entraîneur susceptible de les remplacer. Bien que la direction ait écarté l’éventualité d’engager Djamel Menad, le nom de ce dernier circule toujours dans l’entourage du club. Certaines personnes font le forcing pour que la direction le recrute, mais d’après nos informations, les chances de voir Menad succéder à Rahmouni sont très minimes, voire inexistantes. Il fait l’unanimité chez les supporters, mais son nom n’a jamais été évoqué par les dirigeants. Et devant le mutisme observé par ces derniers sur l’identité du futur entraîneur, cela a ouvert la voie à toutes les supputations. En plus de Bijotat, Geiger, Bougherara et Alain Michel ont circulé dans l’entourage du club. On a même parlé de celui de l’actuel entraîneur du CRB Todorov, mais ce dernier que nous avons eu hier après-midi au téléphone affirme qu’il n’a eu aucun contact avec les dirigeants de la JSK et que tout ce qui a été dit sur lui n’est que pure spéculation. Il ajoute que les dirigeants comptent régulariser les joueurs et qu’il honorera son contrat jusqu’au bout. Temps Pour ne pas refaire les erreurs de l’ancien président Mohand-Chérif Hannachi, les dirigeants actuels à leur tête Hamid Sadmi et Karim Doudane veulent prendre tout leur temps pour faire le bon choix. Ils ont laissé entendre que le futur coach sera étranger, mais cela n’a pas empêché certaines personnes de parler de Menad et Bougherara. Ces deux derniers ont porté le maillot des Jaune et Vert pendant plusieurs années avant de se reconvertir en entraîneurs. Doudane a affirmé dans la journée de dimanche dernier que le nouvel entraîneur devrait entamer sa mission avec l’équipe dimanche prochain, mais jusqu’au moment où nous mettons sous presse, la direction n’a annoncé aucun nom. A. M. Chihab Ellili, Chawki Ghareeb et Franck Dumas proposés En plus des noms déjà cités çà et là, nous avons appris hier de sources sûres qu’agent algérien, établi en France, a proposé à l’un des dirigeants de la JSK trois bons entraîneurs tous capables de réussir dans ce club vu leur CV. Le premier n’est autre que le Tunisien Chihab Ellili qui a failli signer à la JSK il y a un an. Hannachi lui avait préféré Hidoussi. Libre de tout engagement, il est prêt et même enthousiaste à travailler en Algérie. Le second est l’ancien coach d’Al-Ahly et ex-sélectionneur des Pharaons, Chawki Gharib. En contact avancé avec le CRB cet été, Hadj Mohamed lui a préféré Todorov. Nous avons brièvement discuté avec cet entraîneur et il semblait tout à fait d’accord à négocier avec les dirigeants kabyles. Le troisième est un Français, connu surtout pour être un lanceur de talents, Lemar en est le meilleur exemple. On parle de Franck Dumas, ancien coach de Monaco, Marseille, Arles et autres Maghreb de Fès. Match amical de jeudi Le NAHD remplace le PAC Pour des raisons logistiques, la JSK a décidé d’accueillir le NAHD, au lieu du PAC, ce jeudi à 10h30, pour un match amical. Ces deux équipes se sont déjà rencontrées deux fois cette saison. D’abord en Tunisie et ensuite au 20-Août. Les Algérois l’ont emporté à chaque fois. La direction va négocier avec les joueurs qui ont saisi la CRL Selon une source proche de la direction, le président du directoire Hamid Sadmi va entamer prochainement les négociations avec les joueurs libérés par l’ancien président Mohand-Chérif Hannachi. Libérés par ce dernier sans les avoir payés, les Boulaouidet et Berchiche pour ne citer que ceux-là avaient saisi la Chambre de résolutions des litiges pour être rétablis dans leurs droits. Et comme la Ligue de football professionnel a donné un délai aux clubs jusqu’au 15 décembre prochain pour payer leurs joueurs, la direction compte appeler les joueurs concernés pour tenter de trouver des accords avec eux. Vu que l’ancien président avait laissé le club endetté jusqu’au cou, les dirigeants actuels veulent les régulariser graduellement et cela en fonction des ressources du club. A l’instar des autres clubs, la JSK est obligée de payer les joueurs qui ont saisi la CRL pour qu’elle ne soit pas interdite de recrutement au prochain mercato hivernal. N. Boumali Les contrats de Rahmouni et Moussouni seront résiliés aujourd’hui L’entrevue qui devait regrouper hier les responsables du club avec leurs désormais anciens entraîneurs Mourad Rahmouni et Fawzi Moussouni n’aura finalement lieu qu’aujourd’hui. C’est ce que nous avons appris d’une source proche de la direction dans l’après-midi d’hier. Limogés la veille de la rencontre face au DRB Tadjenanet, Rahmouni et Moussouni avaient exigé 1,3 milliard de centimes pour résilier leurs contrats. Le manager général Karim Doudane et Me Salah Meriem qui les avaient rencontrés dans la soirée de vendredi dernier leur avaient fait savoir que c’est le directoire à sa tête Sadmi qui tranchera sur leur requête. Sous contrat avec la JSK jusqu’à la fin de l’exercice en cours, Rahmouni et Moussouni refusent de résilier leurs contrats sans toucher leurs indemnités. En plus de 4 salaires pour chacun qui représentent leurs arriérés, ils exigent deux mensualités comme indemnités. Il est utile de rappeler que la mensualité de Rahmouni est de 120 millions de centimes, alors que celle de Moussouni est de 100 millions. Ils menacent de saisir la Chambre de résolution des litiges, s’ils ne seront pas payés ce mardi. Mais la direction reproche à Rahmouni d’avoir fait des déclarations fracassantes à l’encontre des dirigeants, ce qui a précipité son limogeage ainsi que celui de son adjoint Moussouni. Le président du directoire avait apporté son soutien à plusieurs reprises aux deux entraîneurs, mais comme il a constaté que la collaboration devenait impossible avec eux, il les a remerciés dans la matinée de vendredi dernier. N. Boumali Reprise cet après-midi Après avoir bénéficié de deux jours de repos, les équipiers de Malik Raïah reprendront cet après-midi les entraînements en prévision de la rencontre face à l’USMB comptant pour la 6e journée du championnat. Tous les joueurs sont attendus pour cette séance de la reprise. Rahmouni et Moussouni auront deux salaires aujourd’hui Selon une source proche de la direction, les responsables kabyles n’accorderont que deux salaires aujourd’hui à Mourad Rahmouni et Fawzi Moussouni, et les 4 autres salaires, ils les percevront lorsque les caisses du club seront renflouées dans les jours à venir. Les deux entraîneurs réclament 1,3 milliard de centimes pour résilier leur contrat, mais vu que les caisses du club sont à sec, ils devront certainement attendre pour toucher le reste de leur argent. N. B. Cavallo Rocco la semaine prochaine à Tizi-Ouzou L’homme d’affaires italien Cavallo Rocco sera en principe la semaine prochaine à Tizi-Ouzou afin de poursuivre ses négociations avec le président du directoire, Hamid Sadmi. Les pourparlers avec les deux parties ont été gelés pendant plusieurs jours avant qu’ils ne soient relancés dans la journée de vendredi dernier. La cause de la suspension des négociations est due à une mésentente entre le représentant de la société italienne en Algérie et les dirigeants de la JSK, mais Sadmi, qui tient à la venue des Italiens, a pris attache directement avec Cavallo Rocco pour lui dire qu’il est toujours intéressé par le contrat de partenariat. Et comme Cavallo ne parle pas le français, il a recouru aux services d’une interprète pour discuter avec les dirigeants kabyles. Malgré ce qui a été dit ces derniers jours, Cavallo Rocco aurait assuré à Sadmi qu’il compte toujours investir à la JSK et qu’il sera en Algérie incessamment pour tenter de trouver un accord final avec lui. Les deux hommes sont sur la même longueur d’onde et si tout se passe bien, le contrat de partenariat sera signé au mois de novembre prochain ou au plus tard au mois de décembre. Dénouement ? Beaucoup a été dit sur la venue des Italiens à la JSK au point où certains se sont montrés sceptiques quant à la signature du contrat de partenariat. Toutefois, la détermination du président du directoire, Hamid Sadmi, à conclure avec eux lui a permis de renouer le contact avec eux. L’entrevue entre Sadmi et Cavallo a eu lieu au début du mois de septembre dernier à l’hôtel Ibis où les deux hommes ont animé une conférence de presse pour s’expliquer sur leur projet. Cavallo avait promis d’investir pas moins de 35 millions d’euros à la JSK et d’apporter entre 3 et 5 millions d’euros lors de la première année de sa venue à la JSK. Mais la suspension des négociations entre les deux parties a fait peur aux supporters qui estiment que la JSK a besoin de gros moyens pour retrouver son lustre d’antan. Cependant, ils ont commencé à rêver de nouveau après la déclaration faite par Sadmi à l’issue de la rencontre face au DRB Tadjenanet dans laquelle il a affirmé qu’il a renoué le contact avec Cavallo et que ce dernier sera cette semaine en Algérie. Il a précisé néanmoins qu’il devra réunir tous les documents relatifs à la signature du contrat de partenariat avant de se mettre autour d’une table pour poursuivre les négociations. N. Boumali Abdat se confie : «L’axe central n’a commis aucune erreur» «Il y a une parfaite entente entre Saâdou et moi» «Je ne suis pas en fin de carrière, je n’ai que 31 ans» «Ces 12 dernières années, j’ai toujours été titulaire» «Je mouille mon maillot et je n’accorde pas d’intérêt à ce qu’on dit sur moi» «Le penalty de Tadjenanet n’était pas valable» Entretien réalisé par N. BOUMAILI Auteur de belles prestations lors des derniers matches, Fayçal Abdat affirme qu’il s’entend à merveille avec Saâdou sur le terrain et que la JSK dispose d’une bonne charnière centrale. Il précise que sur les 6 buts encaissés par l’équipe lors des 5 premiers matches du championnat, l’axe central n’a commis aucune faute. Il ajoute que lorsqu’il rentre sur le terrain, il mouille son maillot afin d’être à la hauteur des attentes placées en lui. Vous avez enregistré une victoire précieuse face au DRB Tadjenanet, peut-on dire que vous allez évoluer sans aucune pression dans les matches à venir ? Dans un grand club comme la JSK, il y a toujours la pression. Il faut qu’on confirme à chaque match, mais j’avoue que la victoire acquise devant le DRB Tadjenanet nous a fait beaucoup de bien. Elle nous permet de gagner en confiance et d’entrevoir l’avenir avec optimisme. Le faux pas était interdit face au DRBT, vous avez réussi ainsi à relever le défi en enregistrant votre première victoire à domicile… Effectivement, on était dans l’obligation de gagner vu qu’on avait concédé deux semi-échecs sur notre terrain face respectivement à la JS Saoura et le Paradou AC. C’est notre premier succès à domicile et cela nous a libérés. L’arbitre a sifflé un penalty sévère en défaveur de votre équipe à la dernière minute du temps réglementaire… Il n’y avait pas penalty en faveur du DRBT puisqu’il y avait faute sur Redouani avant que l’arbitre n’accorde un penalty à notre adversaire. On l’avait dit à l’arbitre de la rencontre, mais il n’est pas revenu sur sa décision. Heureusement que notre gardien l’a arrêté. L’axe central a été critiqué lors des premiers matches du championnat, mais vous avez prouvé lors des dernières rencontres que la charnière centrale de la JSK est solide… Je ne comprends pas pourquoi on avait critiqué l’axe central, alors que ce dernier n’a rien à voir dans tous les buts encaissés jusqu’à maintenant. Face à l’USMB, on avait encaissé deux buts, l’un sur un penalty litigieux et le second après un corner. L’axe central n’avait aucune responsabilité sur ces deux buts. Face à la JSS, je n’avais pas joué et contre le PAC, c’était sur coup franc direct. Par ailleurs, face au NAHD, notre équipe a été lésée puisque l’arbitre avait sifflé un penalty en faveur de notre adversaire, alors que j’avais les mains collées au corps. Lorsque vous avez signé à la JSK, certains n’ont pas été tendres avec vous sous prétexte que vous ne serez d’aucune utilité pour les Jaune et Vert en raison de votre âge (31 ans), or, vous avez démontré ces derniers matches que vous n’avez rien perdu de votre superbe… Je ne suis pas en fin de carrière comme veulent le faire croire certains. Je n’ai que 31 ans et c’est l’âge où un footballeur gagne en expérience. J’ai rejoint la JSK pour mettre mon expérience au service du groupe. Je suis quelqu’un qui mouille son maillot pour qu’il soit à la hauteur des attentes placées en lui. En football, on ne peut pas plaire à tout le monde, mais je me donne à fond et j’ai la conscience tranquille. Je dois vous dire que dans tous les clubs où j’ai joué ces 12 dernières années, j’ai toujours été titulaire. Vous n’avez pas joué auparavant aux côtés de Saâdou, mais on a constaté qu’il y a une certaine complicité entre vous… Pour former une charnière centrale parfaite, il faudra du temps. Toutefois, j’estime qu’il y a une certaine complicité entre moi et Saâdou. Comme je vous l’ai déjà dit, l’axe central n’a commis aucune erreur en ce début du championnat. L’axe central sera donc plus solide à l’avenir, n’est-ce pas ? Bien sûr, je pense qu’avec la multiplication des rencontres, l’équipe sera plus performante à l’avenir. On travaille tous la main dans la main afin d’enregistrer le meilleur parcours possible. En principe, le futur nouvel entraîneur sera nommé d’ici dimanche, que pensez-vous de l’arrivée d’un nouveau coach ? On fera tout pour lui faciliter la tâche. On profitera de ce repos forcé du championnat pour combler nos lacunes. L’équipe s’améliore d’un match à l’autre et incha Allah, on sera à la hauteur des attentes de nos fans. Comment voyez-vous la prochaine rencontre face à l’USMBA ? J’ai porté le maillot de l’USMBA par le passé et je peux vous dire que c’est une équipe qui pratique un beau football. Le match ne sera pas facile et on doit bien le préparer pour enchaîner avec un bon résultat. On a enregistré une victoire lors de la rencontre précédente face au DRBT, mais on ne doit pas dormir sur nos lauriers. Il faut qu’on confirme dans les matches à venir pour faire honneur à nos fans. N. B. Hafid Benouardja n’est plus le représentant de Cavallo Rocco Au cours d’une discussion que nous avons eue hier avec Hafid Benouardja, celui-ci nous a déclaré qu’il n’est plus le représentant de la société de Cavallo Rocco en Algérie et cela pour des raisons de déontologie. Il n’a pas voulu s’étaler sur le sujet, mais il semble que le fait que l’homme d’affaires italien ait renoué avec les responsables de la JSK sans l’en informer au préalable est pour beaucoup dans sa décision.

Le coach de la JSK connu aujourd’hui

 


Dès le limogeage de Mourad Rahmouni et de son adjoint Fawzi Moussouni, le président du directoire Hamid Sadmi a chargé le manager général Karim Doudane de trouver un entraîneur susceptible de mener l’équipe à bon port. Quelques noms ont été évoqués dans l’entourage du club à l’image des noms des deux anciens coaches de la JSK, à savoir François Ciccolini et Dominique Bijotat, mais jusqu’au moment où nous mettons sous presse, aucun contact n’a eu lieu entre les dirigeants kabyles et ces deux entraîneurs. Pour que les négociations se fassent dans la

JSK – DRBT : Boultif offre la victoire

La JSK a remporté hier sa 1re victoire de la saison sur son terrain du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou face au DRBT dans une rencontre terne qui a valu par sa seconde mi-temps et surtout par la prestation remarquable du portier kabyle Boultif qui a réussi à arrêter le penalty tiré par Haded dans le temps additionnel offrant ainsi une précieuse victoire pour son équipe. Les Kabyles qui ont vécu une semaine agitée ont assuré un succès difficile mais qui a son pesant d’or sur le plan psychologique. Les Canaris se sont rachetés de leur défaite concédée contre le NAHD en s’imposant face à une coriace équipe de Tadjenanet qui s’est bien battue mais la chance a souri aux locaux. Il faut dire que la JSK n’a pas fourni un bon match mais les joueurs se sont donnés à fond tout au long de la rencontre pour obtenir les 3 points de la victoire. La défense kabyle a bien tenu le coup où elle a su se montrer rassurante malgré quelques hésitations. Le gardien Boultif a été rassurant, se montrant à la hauteur et bien vigilant. La JSK et sans fournir une belle prestation a réussi l’essentiel. Avec 8 points dans son escarcelle après 5 journées le club kabyle est dans les normes, et ce, par rapport aux problèmes rencontrées depuis le début de saison. Les joueurs ont malgré tout relevé le défi. M. M. JSK 1 - DRBT 0 Stade du 1er-Novembre But : Tafni (77’) JSK Boultif Redouani Ferhani Abdat Saâdou Raïah Yettou Oukaci (Guemroud 84’) Boukhenchouche (Ekedé 61’) Benaldjia Djabout (Tafni 71’) Ent. : Kherroubi DRBT Litim Medahi Terbah Guitoune Aïb Haddad Maroci Guerabis Atouche (Koudou 75’) Demane Bjahil (Timouti 88’) Ent. : Mouassa Temps clément, terrain praticable, affluence faible, arbitrage du trio Bassiri-Oumari-Bouhassene Averts JSK : Redouani (90’) DRBT : Demane (77’), Haddad (88’), Medahi (90’+4) 3e penalty sifflé contre la JSK Après l’USMB et le NAHD, un 3e penalty est sifflé contre, cela s’est passé hier à Tizi-Ouzou où l’arbitre Bessiri a accordé un penalty au DRBT dans le temps additionnel. La question qui mérité d’être posée est-ce que les défenseurs kabyles sont un peu fébriles ou bien ce sont les arbitres qui ont la main légère lorsqu’il s’agit des Canaris. Kherroubi : «Mes changements ont porté leurs fruits» Assurant l’intérim en compagnie de Nassim Hamlaoui, Mounaïm Kherroubi a réussi son premier test en menant l’équipe vers la victoire face à l’accrocheuse équipe de Tadjenanet. «Je suis très content pour ce succès. On s’attendait à ce que le match soit difficile, car le DRBT est un adversaire coriace. Les joueurs avaient abordé la rencontre la peur au ventre à cause de la pression exercée sur eux, mais en deuxième mi-temps ils se sont libérés un peu. Mes changements ont porté leurs fruits puisqu’Ekedi et Tafni ont apporté le plus attendu d’eux», déclare Kherroubi. «Il nous reste à parfaire notre cohésion» Malgré le précieux succès acquis devant le DRBT, Kherroubi estime qu’il y a beaucoup de choses à revoir dans l’équipe pour que celle-ci remonte la pente. «J’avoue que les joueurs souffraient sur le plan psychologique. Ils jouaient la peur au ventre et j’ai tout fait pour les mettre en confiance. Cette victoire fera beaucoup de bien au groupe, mais il nous reste à parfaire notre cohésion.» «Mon avenir ? Il faut le demander à la direction» Sur son avenir avec l’équipe fanion, Kherroubi se dit qu’il est à la disposition de sa direction. «Je suis le DTS des jeunes catégories et je ne peux pas refuser de servir mon club. Pour ce qui est de mon avenir, il faut le demander à la direction, car je ne suis qu’un employé du club», a-t-il déclaré. A. M. Boultif : «Je n’ai fait que mon travail» Ayant arrêté un penalty dans les arrêts de jeu, Abderrahmane Boultif déclare qu’il n’a fait que son travail lors de cette rencontre. Il ajoute que cette victoire acquise devant le DRB Tadjenanet fera beaucoup de bien aux joueurs qui ont réussi à vaincre le signe indien qui les poursuivait sur leur terrain depuis la saison dernière. On présume que vous êtes aux anges après ce premier succès à domicile devant le DRB Tadjenanet… Bien sûr, à l’instar de tous mes équipiers, je suis très content de ce succès. On était dans l’obligation de gagner pour chasser le doute et on l’a fait. Le match n’a pas été facile, mais grâce aux efforts de tout le monde, on a relevé le défi. Avec cette victoire, on va gagner en confiance, ce qui nous permettra d’entrevoir l’avenir avec plus d’optimisme. Vous êtes pour beaucoup dans cette victoire puisque vous avez arrêté un penalty dans les arrêts de jeu… Je n’ai fait que mon travail sur le terrain. Je suis content d’avoir arrêté ce penalty, mais si on a récolté les trois points de la partie, c’est grâce aux efforts de chacun d’entre nous. Ne pensez-vous pas qu’avec ce succès, la JSK retrouvera la sérénité ? Oui, on était sous pression vu qu’on avait concédé deux semi-échecs sur notre terrain, mais avec cette victoire, on va se libérer. Toutefois, on ne doit pas dormir sur nos lauriers, car on doit continuer à travailler afin d’enchaîner avec de bons résultats. A. M. Mouassa : «Il y a des joueurs talentueux dans cette équipe de la JSK» Contrairement à l’ancien entraîneur Mourad Rahmouni qui, pour justifier ses mauvais résultats, n’arrêtait pas de dire qu’il disposait d’un effectif limité, l’entraîneur du DRB Tadjenanet, Kamel Mouassa, a confié à la fin de la rencontre qu’il y a de la qualité dans l’équipe de la JSK. «Je pense qu’il y a des joueurs talentueux dans cette équipe de la JSK. Je l’ai entraînée et je connais la valeur de ses joueurs. Ils souffrent d’un blocage comme la saison dernière. Je crois qu’ils feront parler d’eux dans un avenir proche», a-t-il déclaré. «Mes joueurs manquent de maturité» Frustré par le penalty raté par son équipe dans les arrêts de jeu, Mouassa pense que ses joueurs manquent d’expérience et de maturité. «J’ai accepté de relever le challenge avec le DRBT, mais mes joueurs manquent de maturité», a-t-il dit. A. M. Boultif et Tafni, les héros de la soirée Sans diminuer de la valeur des autres joueurs qui n’ont pas rechigné sur l’effort pour offrir à la JSK son premier succès à domicile, le gardien Abderrahmane Boultif et le jeune Tafni ont été pour beaucoup dans cette victoire. Le premier a fait un match parfait en réalisant quelques arrêts avant d’arrêter un penalty dans les arrêts de jeu et le second a marqué l’unique but de rencontre 6 minutes seulement après son entrée sur le terrain. Il a remplacé Djabout à la 71e minute et à la 77e minute il bat victorieusement de la tête le gardien Litim. Il a fait preuve d’une grande intelligence et de beaucoup d’opportunisme pour marquer ce but, car malgré son petit gabarit, il a réussi à sauter plus haut que les défenseurs adverses pour mettre le ballon au fon des filets. Il a été longtemps marginalisé par Rahmouni, mais il a suffi que l’entraîneur intérimaire Mounaïm Kherroubi lui fasse confiance pour démontrer que c’est un joueur qui a des qualités et qu’il peut faire parler de lui pour peu qu’on lui donne sa chance. A. M. Doudane : «On n’a contacté aucun entraîneur pour le moment» Le manager général, Karim Doudane, se dit très heureux après le premier succès enregistré par l’équipe sur le terrain du 1er-Novembre. «C’est une victoire qui va nous faire beaucoup de bien. Le match n’a pas été facile, mais les joueurs ont fait ce qu’il fallait pour glaner les trois points de la partie. Pour ce qui est du futur entraîneur, on n’en a contacté aucun pour le moment. On va se réunir cette semaine pour trancher sur cette question», a précisé Doudane. A. M. L’aveu de Sadmi «On n’a fixé aucun objectif» Vu qu’il a pris l’équipe en marche, le président du directoire Hamid Sadmi a déclaré à la fin de la rencontre qu’aucun objectif n’a été fixé pour l’exercice en cours. «On n’a fixé aucun objectif», a-t-il annoncé devant un parterre de journalistes. La JSK avec une nouvelle tenue Hier, la JSK a arboré une nouvelle tenue offerte par son équipementier Luanvi à l’occasion de sa confrontation face au DRBT. Mouassa et Maroci retrouvent le 1er-Novembre Cette rencontre a été celle des retrouvailles pour l’ex-entraîneur de la JSK, Kamel Mouassa et l’ancien joueur des Canaris, Tayeb Maroci, actuellement au DRBT. Les deux hommes ont retrouvé avec une grande joie le stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou. Réserve : JSK 2 - DRBT 0 En match d’ouverture, la réserve de la JSK s’est imposée sur le score de 2-0 contre celle du DRBT. Faible affluence Les supporters de la JSK n’étaient pas nombreux hier dans les gradins du stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou. Environ 4 000 supporters ont suivi cette confrontation. 6 supporters de Tadjenanet ont fait le déplacement Environ 6 supporters du DRBT ont fait le déplacement à Tizi-Ouzou pour encourager leur team. Kharoubi a fait confiance au même onze L’entraîneur intérimaire Kharoubi, qui est chargé des destinées de l’équipe kabyle en attendant la désignation d’un nouvel entraîneur, a fait confiance au même onze qui avait affronté le NAHD lors de la précédente journée. Belmokhtar absent L’attaquant du DRBT, Belmokhtar, a manqué hier à son équipe en raison d’une blessure au genou. En revanche, le milieu de terrain, Haddad, a retrouvé sa place de titulaire à son poste après son absence contre le MCO pour cause de suspension. Le duo Abdat-Saâdou gagne des points Critiqué lors des premiers matches du championnat, le duo Abdat-Saâdou a fourni des prestations honorables lors des derniers matches. Hier, par exemple, ce duo a fait un sans-faute, et ce, malgré les multiples tentatives des joueurs de Tadjenanet en seconde période. Il y a encore des lacunes au niveau de la défense kabyle, mais la prestation d’Abdat et Saâdou rassure d’un match à l’autre. Ces deux joueurs n’ont pas l’habitude de jouer ensemble, mais on sent qu’ils commencent à avoir leurs automatismes. Il leur faudra beaucoup de matches pour qu’ils forment un duo de roc, car ce n’est pas facile de changer l’axe central en une saison. La saison dernière, l’axe central était le maillon faible de l’équipe, mais avec l’arrivée de Saâdou et Abdat, la défense commence à retrouver une certaine stabilité. A. M. Bon état d’esprit d’Asselah Même s’il s’est retrouvé sur le banc à la fin de sa suspension, Malik Asselah a été aux anges à l’instar de tous ses partenaires après l’ouverture du score par Tafni. Il a d’ailleurs couru vers les joueurs pour partager avec eux la joie de ce but libérateur. Asselah était un titulaire indiscutable la saison dernière, mais même s’il travaille d’arrache-pied en vue de reprendre sa place sur l’échiquier des Canaris, il ne pense qu’à l’intérêt de l’équipe. C’est ce qu’il faut dans le groupe pour que la JSK redresse la barre. La rude concurrence qui existe dans les bois cette saison ne fera que du bien à l’équipe. Boultif a été pour beaucoup dans le succès enregistré hier face au DRB Tadjenanet en arrêtant un penalty dans les arrêts de jeu et Asselah ambitionne lui aussi à retrouver son meilleur niveau afin de faire son come-back en équipe nationale. A. M. Sadmi : «J’ai parlé avec un responsable italien hier» A la fin de la rencontre face au DRB Tadjenanet, Hamid Sadmi, le président du directoire, a fait une révélation de taille en annonçant qu’il a eu un entretien téléphonique avec un responsable italien dans la journée d’hier. «J’annonce solennellement que je me suis entretenu aujourd’hui avec un responsable italien», a confié Sadmi devant un parterre de journalistes. Les contacts entre les dirigeants de la JSK et l’homme d’affaires italien Cavallo Rocco ont été suspendus pendant plusieurs jours avant que Sadmi ne renoue le contact avec eux. «Les Italiens seront cette semaine en Algérie» Comme nous l’avons rapporté dans nos précédentes éditions, l’homme d’affaires italien Cavallo Rocco sera en Algérie cette semaine en vue de poursuivre ses négociations avec les dirigeants kabyles. Sadmi a confirmé hier l’information en déclarant que le responsable italien avec lequel il s’est entretenu lui a assuré que les Italiens viendront cette semaine en Algérie. «Je ne sais pas quand est-ce que les Italiens vont venir au juste, mais ce qui est certain est qu’ils viendront cette semaine», a indiqué le président du directoire. «Lorsqu’on aura tous les documents nécessaires, on poursuivra les négociations avec eux» En raison de tout ce qui a été dit sur la venue des Italiens à la JSK, Sadmi a expliqué que dès qu’il aura tous les documents que lui réclame l’homme d’affaires italien, il poursuivra les négociations avec lui. «On n’a pas avancé dans les négociations ces derniers jours à cause de l’absence de certains documents. Mais une fois qu’on réunira toute la paperasse nécessaire, on se mettra autour d’une table pour poursuivre les discussions.» «On n’a contacté aucun entraîneur pour le moment» 48 heures après le limogeage du duo Rahmouni-Moussouni, la direction kabyle n’a pris attache avec aucun entraîneur. C’est ce qu’a confié le président du directoire à l’issue de la rencontre face au DRB Tadjenanet. «On n’a contacté aucun entraîneur pour le moment», a-t-il dit. «On recrutera un entraîneur qui convient à la JSK» Succinct sur la question du futur entraîneur, Sadmi a révélé qu’il a le profil de l’entraîneur qu’il recherche dans la tête, mais il précise qu’aucun contact ne sera entrepris avec qui que ce soit avant la réunion du directoire. «Moi, le manager général et les membres du directoire, on va se réunir pour choisir l’entraîneur. Ce qui est certain est qu’on recrutera un entraîneur qui convient pour la JSK.» «On va revoir Rahmouni et Moussouni pour la résiliation de leur contrat» Vu que le manager général Karim Doudane et maître Salah Meriem n’ont trouvé qu’un accord préliminaire avec Rahmouni et Moussouni, les dirigeants vont les rencontrer en principe ce lundi pour procéder à la résiliation de leur contrat. «On va revoir Rahmouni et Moussouni pour la résiliation de leur contrat», a affirmé Sadmi. «Cette victoire nous permettra de retrouver la sérénité» Tout heureux du premier succès enregistré par l’équipe à domicile, Sadmi pense qu’il fera beaucoup de bien à l’équipe. «Je suis content de cette première victoire à domicile. C’est grâce aux efforts de tout le monde qu’on a réussi à battre le DRBT. Ce succès va permettre au club de retrouver la sérénité.» «Je félicite le staff technique et les joueurs» Avouant qu’il a trouvé le club nageant dans des problèmes, le président du directoire affirme qu’il fait tout pour les régler. «Je félicite le staff technique et les joueurs pour ce succès. Il y a des problèmes dans le club, mais on fait tout pour les résoudre», a-t-il conclu. A. M. Kherroubi fait mieux que Rahmouni Appelé à assurer l’intérim en compagnie de Nassim Hamlaoui la veille de la rencontre face au DRB Tadjenanet, Mounaïm Kherroubi a accompli avec brio sa mission. Il n’a assuré qu’une seule séance d’entraînement, mais son coaching a été déterminant dans ce match. Il n’a pas chamboulé le onze de départ, mais sa lecture de jeu lui a permis de faire des changements judicieux. Il est pour beaucoup dans le premier succès enregistré par l’équipe à domicile puisqu’il a donné sa chance au jeune Tafni longtemps marginalisé par l’ex-entraîneur Mourad Rahmouni. Il l’a incorporé à la 71e minute à la place de Djabout (transparent), l’enfant de Mekla a réussi à offrir les trois points à son équipe sur un centre anodin. Son opportunisme lui a permis de libérer tous ses partenaires à 18 minutes du coup de sifflet final. Le désormais ancien entraîneur Rahmouni n’a pas cessé de se plaindre de la qualité de l’effectif qu’il avait pourtant encensé au mois de juillet dernier lorsque l’ancien président Hannachi lui avait renouvelé sa confiance, mais même si l’effectif de la JSK laisse vraiment à désirer, le coaching de Rahmouni était l’une des causes des mauvais résultats enregistrés par l’équipe depuis qu’il avait succédé au Tunisien Sofiane Hidoussi. Tafni Constatant que l’ancien pensionnaire de l’US Biskra Adel Djabout n’était que l’ombre de lui-même, l’entraîneur intérimaire Kherroubi n’a pas hésité à le remplacer par le jeune Tafni. Il a eu entièrement raison de donner la chance à ce joueur qui ne figurerait même pas dans la liste des 18 sous l’ère de Rahmouni. Il n’est pas au top de sa forme, mais son opportunisme lui a permis de battre le gardien du DRB Tadjenanet. Il est utile de rappeler que l’ancien entraîneur Rahmouni ne faisait pas des changements même lorsque certains éléments marchaient sur le terrain sous prétexte que les remplaçants ne sont pas bons. Or, face au DRBT, c’est un éternel remplaçant qui a fait la décision. Boultif Si l’entraîneur Rahmouni était toujours en poste, le gardien Abderrahmane Boultif serait sur le banc face au DRBT. D’ailleurs, après le match face au NAHD, il avait déclaré qu’il avait pesé le pour et le contre avant de décider de qui de Boultif ou Asselah jouera face au DRBT. Or, Kherroubi a reconduit sans aucune hésitation Boultif même s’il a consulté au préalable l’entraîneur des gardiens Lounès Gaouaoui. Sa décision d’accorder sa confiance à Boultif a été judicieuse puisque celui-ci a arrêté un penalty dans les arrêts de jeu, ce qui a permis à son équipe de remporter les trois points de la partie. A. M.

JSK : Fin de mission pour Rahmouni et Moussouni

C’est officiel, l’entraîneur Mourad Rahmouni et son adjoint Fawzi Moussouni ont été relevés de leurs fonctions hier matin. Ce qui était dans l’air depuis la défaite concédée devant le NAHD a été confirmé dans la matinée d’hier. La décision de se séparer d’eux ne semble pas une surprise étant donné qu’il ne se passait pas un jour depuis la fin du premier stage effectué à Tikjda sans qu’on évoqué la fin de mission de ces deux entraîneurs qui ont été recrutés après le limogeage de l’entraîneur tunisien, Sofiane Hidoussi. L’ancien président Mohand-Chérif Hannachi les avait démis de leurs fonctions avant le départ de l’équipe à Gammarth où elle avait effectué son deuxième stage d’intersaison, mais cela ne les avait pas empêchés de se rendre en Tunisie pour poursuivre leur mission malgré la venue de l’entraîneur italien, Enrico Fabbro. La destitution de Hannachi par l’assemblée des actionnaires le 7 août dernier avait renforcé la position de Rahmouni et Moussouni. Mais il a suffi que l’équipe concède un faux pas lors de la première journée du championnat face à la JS Saoura pour que les supporters réclament leur départ. Cependant, la direction n’avait pas arrêté de dire qu’elle est entièrement satisfaite du travail accompli par Rahmouni et Moussouni, mais elle a fini par les remercier à la veille de la rencontre face au DRB Tadjenanet. Déclarations La décision de la direction de se passer de ses deux entraîneurs est due aux déclarations fracassantes faites par Rahmouni ces derniers jours. Celui-ci s’est attaqué à la direction à plusieurs reprises, mais les déclarations où il s’est en pris d’une manière indirecte à l’ancien président intérimaire et au président du directoire lui ont valu sa place à la tête du staff technique. Les dirigeants ont jugé qu’il leur est impossible de continuer à faire confiance à un entraîneur qui ne cesse de les critiquer indirectement depuis plusieurs jours. Ils estiment qu’en tant qu’employé du club, il est soumis au droit de réserve et il n’a pas à tirer sur ses employeurs. Le président du directoire Hamid Sadmi, qui avait opté au départ pour la stabilité, a été contraint de se passer de ses deux entraîneurs pour éviter que l’équipe ne s’enlise davantage dans la crise. N. Boumali Moussouni s’est présenté hier au stade Meriem et Doudane lui annoncent la fin de mission Alors que l’entraîneur Mourad Rahmouni était resté chez lui, son adjoint Fawzi Moussouni s’est présenté hier matin au stade du 1er-Novembre pour assurer la séance d’entraînement. Mais Maître Salah Meriem, le conseiller de Hamid Sadmi, et le manager général, Karim Doudane, lui ont annoncé que la direction a pris la décision de se passer de leurs services. Ils lui ont expliqué que la collaboration avec eux devient impossible et qu’il est dans l’intérêt de l’équipe de changer d’entraîneur. Informé par les responsables du club de leur limogeage, Moussouni est resté au stade jusqu’à la fin de l’entraînement. Il a suivi toute la séance avant de rentrer chez lui. N. Boumali La séparation s’est faite à l’amiable Le bon sens a fini par l’emporter Le conseiller juridique de Hamid Sadmi ainsi que le manager général, Karim Doudane, ont rencontré Rahmouni et Moussouni hier soir pour négocier une séparation à l’amiable. Selon nos informations, les choses se sont très bien déroulées puisque les deux parties ont réussi à trouver un terrain d’entente en quelques minutes seulement. On ne sait pas exactement combien la JSK devra payer les deux techniciens, mais ce qu’on sait par contre, c’est que tout le monde est sorti de cette réunion satisfait. Droit de réserve Il faut dire que la JSK avait de quoi se défendre si jamais l’affaire était portée devant la CRL. Rahmouni a violé le droit de réserve. Ses déclarations faites récemment à la presse ont fait mal à l’actuelle direction, notamment lorsqu’il a évoqué l’ouverture du capital et le non-soutien du président du directoire à sa personne après les incidents d’avant-hier. La JSK avait aussi à perdre si jamais l’affaire trainerait à la CRL avec le risque de perdre gros. Et parce qu’aucune des deux parties n’était sûre de gagner dans cette affaire, ils ont décidé de la régler à l’amiable pour leur bien et le bien de la JSK en premier lieu. N. Boumali 3 mois et de demi d’indemnités de départ Le divorce a couté 770 millions à la JSK Le conseiller juridique de Hamid Sadmi, Salah Meriem, ainsi que le manager général, Karim Doudane, ont rencontré Rahmouni et Moussouni hier soir pour négocier une séparation à l’amiable. Selon nos informations, les choses se sont très bien déroulées puisque les deux parties ont réussi à trouver un terrain d’entente en quelques minutes seulement. En plus d’une garantie d’être payés jusqu’à ce mois de septembre, ils empocheront chacun 3 mois et demi, ce qui équivaux à 770 millions. Moussouni qui touche 100 millions par mois aura donc droit à 350 millions, tandis que Rahmouni, qui a un salaire de 120 millions empochera 420 millions. La décision sera étudiée et sûrement acceptée par le CA qui se réunira lundi prochain pour étudier plusieurs dossiers, dont celui du nouvel entraîneur. Kherroubi et Hamlaoui assurent l’intérim En attendant que la direction engage un entraîneur en remplacement de Rahmouni et Moussouni, relevés de leurs fonctions, c’est le DTS des jeunes, Mounaïm Kherroubi et l’entraîneur de l’équipe espoir, Nassim Hamlaoui qui assureront l’intérim. D’ailleurs, ce sont eux qui ont dirigé la séance d’hier matin. Ce n’est pas la première fois que Kherroubi assure l’intérim, puisqu’à chaque fois que l’équipe se retrouve sans entraîneur, c’est lui qui est appelé à la rescousse. Il connaît bien le groupe puisque la plupart des jeunes promus en équipe fanion ont travaillé sous ses ordres dans les jeunes catégories. Il a une idée sur chacun des joueurs, ce qui a poussé les dirigeants à faire appel à lui. Même Hamlaoui, qui l’assiste dans sa mission jusqu’à ce que la direction recrute un entraîneur, connait bien la maison JSK. Les deux hommes ne disposent pas de beaucoup de temps devant eux pour apporter leur touche, mais ils axeront leur travail sur le volet psychologique pour provoquer le déclic tant attendu. S’ils parviennent à gagner aujourd’hui devant le DRB Tadjenanet, les dirigeants prendront tout leur temps pour chercher un entraîneur capable de mener l’équipe à bon port. N. Boumali Nouvel entraîneur : A 80% ce sera un étranger Malgré le mutisme observé par les dirigeants concernant l’identité de celui qui succédera à Mourad Rahmouni, on croit savoir que le président du directoire Hamid Sadmi et le manager général Karim Doudane sont en train d’étudier les CV d’entraîneurs capables de mener l’équipe à bon port. Ils n’ont pas attendu la soirée d’hier où ils ont trouvé un accord préliminaire avec Rahmouni et Moussouni pour une séparation à l’amiable pour se pencher sur la question du futur coach des Jaune et Vert. D’après une source digne de foi, le successeur de Rahmouni devrait être un étranger. Bien que l’ancien président Mohand- Chérif Hannachi ait laissé le club endetté jusqu’au cou, le recrutement d’un coach étranger capable de tirer la JSK vers le haut n’est pas du tout à écarter. C’est ce que nous a confié un responsable dans l’après-midi d’hier. «Le président du directoire n’a pris aucune décision pour le moment concernant le futur entraîneur, mais à 80% ce pourrait être un dirigeant», a annoncé notre interlocuteur. Si certains ont laissé entendre qu’il est impossible à la direction de recruter un coach étranger vu que les caisses du club sont vides, les responsables du club tiennent à recruter un entraîneur de renom pour redonner l’espoir aux supporters qui ne savent plus ce qui se passe dans leur équipe en ce début du championnat. Des proches du club ont évoqué plusieurs noms d’entraîneurs locaux, mais si on se fie à notre source, le successeur de Rahmouni sera un étranger. Si cela se confirme, il y aura de fortes chances qu’il soit un Français. Rumeur Bougherara Avant même que la direction n’annonce d’une manière officielle le limogeage de Rahmouni et Moussouni, le nom de l’actuel coach Lamine Bougherara a été évoqué dans l’entourage du club. Les dirigeants que nous avons interrogés sur la piste Bougherara ont tenu à démentir d’une manière catégorique tout contact avec ce coach. Ils ajoutent que jusqu’à hier après-midi, ils privilégient la piste d’un entraîneur étranger. Malgré ça, la rumeur Bougherara a circulé avec insistance hier à Tizi Ouzou. Boughsrara a fait du bon travail avec Tadjenanet avant qu’il n’opte pour le CABBA, mais la direction ne compte pas pour autant le recruter pour le moment. Non seulement il est sous contrat avec son club et même s’il compte rencontrer son président pour discuter de son avenir, les dirigeants de la JSK v eulent engager un entraîneur étranger capable de mener l’équipe à bon port. Ils comptent sur l’apport des actionnaires et des sponsors pour s’offrir un coach de renom. Certains disent que la direction ne peut pas se permettre de recruter un grand entraîneur étranger, mais le président du directoire et ses collaborateurs ne veulent pas ramener un coach qu’ils seront contraints de le remercier quelques mois seulement après son arrivée à la JSK. N. Boumali Asselah titulaire, Ekedi sur le banc Kherroubi a fait son choix La JSK disputera aujourd’hui un match capital face à la redoutable équipe du DRBT, coaché par Kamel Mouassa qui connaît très bien la maison kabyle. La JSK n’a pas encore gagné à Tizi Ouzou cette année. Les deux matchs nuls face à la JSS et le PAC mettent les joueurs sous pression. Ils sont obligés de gagner face au DRBT pour chasser le signe indien et tenter à l’occasion d’améliorer leur classement en championnat. Grand travail psychologique La plupart des joueurs sont soulagés du départ du duo Moussouni-Rahmouni. Il faut dire que ce staff leur a été imposé de force, chose qui rend les choses un peu plus faciles à la veille de cette rencontre. Malgré cela, Mounaim Kherroubi qui connaît cette équipe sur le bout des doigts a axé son travail hier sur l’aspect psychologique. Il a tenté de remobiliser les troupes insistant sur la solidarité et la combativité. Son discours aux joueurs a galvanisé le groupe qui s’est juré de tout faire pour gagner ce match et ouvrir une nouvelle page. Ekedi ne sera pas grillé Pour ce qui est de l’aspect technique, le DTS de la JSK a choisi de titulariser Asselah au détriment de Boultif qui a quand même réalisé de belles performances. Pour ce qui est de l’attaque, Kherroubi a décidé de ne pas titulariser Steve Ekedi, d’abord parce qu’il n’est pas prêt psychologiquement et physiquement, mais aussi pour éviter de griller ce joueur pétris de qualité. Il sera le joker de luxe de la JSK pour le match de cet après-midi. Tout le monde sera là Sinon, tous les autres titulaires face au NAHD seront reconduits. Edouani et Ferhani joueront sur les couloirs. Abdat et Saâdou formeront la charniére centrale. Au milieu, on retrouvera Oukaci, Yettou et Raäih. Boukhenchouche s’occupera de l’animation du jeu et Djabout et Benladjia se chargeront de l’attaque. Equipe probable Asselah, Redouani, Ferhani, Abdat, Saâdou, Raïah, Oukaci, Yettou, Boukhenchouche, Benaldjia, Djabout. La liste des joueurs convoqués : Asselah - Boultif Redouani-Ferhani-Saadou-Abdat-Chetti-Guemroud-Raiah-Oukaci-Djerar Renaï-Tafni-Yettou-Boukhenchouche Benaldjia-Djabout-Ekedi Kherroubi : «Les joueurs sont déterminés à s’imposer» L’entraîneur intérimaire, Mounaïm Kherroubi, que nous avons joint dans l’après-midi d’hier est convaincu que les trois points resteront à Tizi Ouzou. Il n’a assuré qu’une seule séance d’entraînement, mais il a constaté chez les joueurs la détermination de mettre un terme à cette malédiction qui poursuit l’équipe sur le terrain du 1er-Novembre de Tizi Ouzou depuis la saison dernière. «Les joueurs sont déterminés à relever le défi. Ils ne croient qu’à la victoire et ils sont décidés plus que jamais à donner le meilleur d’eux-mêmes pour arracher les trois points de la partie. Ils sont conscients de ce qui les attend et incha Allah on sera à la hauteur des attentes de nos fans», déclare Kherroubi. «Je ne chamboulerai pas l’équipe» Assurant l’intérim en compagnie de Hamlaoui, l’ancien milieu des Jaune et Vert, Kherroubi fera sans nul doute confiance au onze qui a affronté vendredi dernier le NAHD à l’exception du gardien Boultif qui sera remplacé en principe par Asselah. A cet effet, Kherroubi dira : «Je ne chamboulerai pas l’équipe. Je ferai confiance aux joueurs qui ont l’habitude de jouer et après on verra au cours du match.» «Pour le poste de gardien, je consulterai Gaouaoui» Vu que le gardien Malik Asselah a purgé sa suspension de 4 matches lors de la rencontre précédente face au NAHD, tout le monde s’attend à ce qu’il soit titularisé d’entrée aujourd’hui. Mais l’entraîneur intérimaire Kherroubi avoue qu’il n’a pas encore fait son choix concernant le gardien de but. «Je vais me réunir ce soir avec l’entraîneur des gardiens Lounès Gaouaoui pour le consulter qui de Boultif ou Asselah gardera les bois face au DRB Tadjenanet», a déclaré dans l’après-midi d’hier le coach intérimaire de la JSK. «J’ai une idée sur le groupe» Ayant suivi les matches de l’équipe, l’entraîneur intérimaire Kherroubi a une idée sur la forme de chacun des joueurs. «En ma qualité de DTS des jeunes, j’ai eu la chance de suivre les matches de l’équipe. J’ai une idée sur chacun des joueurs. Le plus important pour nous est de gagner ce match pour permettre à l’équipe de redresser la barre», confie-t-il. N. Boumali Saâdou : «Pas question de rater ce match» Le néo-défenseur des Jaune et Vert, Nabil Saâdou, pense que la victoire n’échappera pas à son équipe face au DRB Tadjenanet. Il reconnaît que la tâche ne sera pas facile face à un adversaire déterminé à se ressaisir de son dernier échec à domicile, mais il croit que les trois points doivent à tout prix rester à Tizi Ouzou. Comment se présente pour vous le match face au DRB Tadjenanet ? C’est un match difficile, mais on doit impérativement le gagner pour retrouver la sérénité. Notre tâche ne sera pas facile, mais on est tous déterminés à donner le meilleur de nous-mêmes pour récolter les trois points de la partie. On s’est bien préparés pour ce rendez-vous et incha Allah on fera honneur à nos supporters. Vous avez concédé deux semi-échecs sur votre terrain, ne pensez-vous pas que vous n’avez pas le droit à l’erreur face au DRB Tadjenanet ? Bien sûr, il est hors de question qu’on rate ce match. On n’est qu’au début du championnat, mais on sait tous que le faux pas est interdit. On a beaucoup de respect pour le DRBT, mais les trois points doivent rester à Tizi Ouzou. Pour enregistrer votre première victoire à domicile, les supporters doivent vous soutenir jusqu’au bout, n’est-ce pas ? Oui, on a besoin de leur soutien. Ils doivent nous soutenir jusqu’au coup de sifflet final, car même si on n’arrive pas à trouver le chemin des filets en première mi-temps, on peut marquer dans les dernières minutes de la partie. L’idéal pour vous est de marquer dans le premier quart d’heure… Tout ce qui nous intéresse est de récolter les trois points de la partie. On est conscients de ce qui nous attend et les supporters doivent savoir qu’on fera tout pour être à la hauteur de leurs attentes. Ils doivent croire en nous en nous soutenant jusqu’au coup de sifflet final. La pression pèse sur l’équipe depuis la défaite concédée vendredi dernier devant le NAHD… C’est vrai qu’à la JSK il y a une certaine pression par rapport aux autres clubs, mais on veut que la pression soit positive pour qu’on se transcende. Il n’y a pas de match facile, mais on promet à nos fans de tout donner pour leur offrir les trois points de la victoire. Il faut que votre équipe s’impose aujourd’hui pour qu’elle évite le scénario de la saison dernière… On a concédé deux semi-échecs sur notre terrain et pour qu’on chasse le doute, on doit impérativement s’imposer. Si on gagne face au DRBT, la pression va sans nul doute disparaître. Après votre prestation mi-figue mi-raisin lors du premier match face à la JS Saoura, vous vous êtes remis depuis en en réalisant de meilleures lors des trois derniers matches… C’est vrai que mes débuts étaient difficiles, mais je n’ai pas tardé à retrouver mes repères. J’essaye toujours de donner le meilleur de moi-même afin d’être à la hauteur de la confiance placée en moi. N. Boumali Tafni à la place de Si Salem L’entraîneur intérimaire Mounaïm Kherroubi et son assistant Nassim Hamlaoui ont fait appel pratiquement aux mêmes 18 qui ont été retenus pour le dernier match face au NAHD. Ils n’ont remplacé que Si Salem par Tafni et le gardien Saïdoune par Asselah.

JSK : Rahmouni et Moussouni abandonnent la JSK

La séance d’entraînement de la JSK d’hier matin n’a pas eu lieu et pour cause : Hier dans la matinée, un groupe de supporters s’est déplacé au stade du 1er-Novembre pour demander des explications au tandem Rahmouni-Moussouni. Marre d’écouter les excuses après chaque faux pas. «Un jour c’est Hannachi, un autre c’est Azlef, aujourd’hui vous accusez les journalistes et les supporters…on veut des résultats !» leur ont-il dit. Un échange chaud entre les deux parties a eu lieu. Le ton est vite monté. Par peur ou par faiblesse, le duo Rahmouni-Moussouni a quitté le stade abandonnant ainsi l’équipe à deux jours seulement du match face au DRBT. Ainsi, la JSK se retrouve sans entraîneur la veille d’un match qui devait constituer le vrai déclic de l’équipe. Mourad Rahmouni annonce sa démission Mourad Rahmouni a annoncé sur une chaîne privée qu’il était démissionnaire de son poste d’entraîneur en chef de la JSK. Ses raisons : «La direction ne m’a pas soutenu.» Le désormais ex-entraîneur de la JSK a même déclaré avoir été agressé par des individus au cours de son explication avec les supporters. Moussouni parle de limogeage, Hier en début de soirée, Moussouni nous a affirmé n’avoir jamais démissionné de la barre technique de la JSK. Selon lui, le CSA et Sadmi les ont virés. Moussouni entend réclamer la régularisation entière de leurs arriérés et dans les plus brefs délais. Ils fixent, apprend-on encore, un ultimatum jusqu’à dimanche prochain aux dirigeants pour passer à la table des négociations afin de trouver un accord sur une résiliation à l’amiable du contrat qui garantit leurs droits financiers. Le tandem en question, croit-on savoir encore, menace de saisir la Chambre de résolution des litiges si le problème n’est pas réglé avant dimanche. Pour Sadmi, ils sont en abandon de poste Le président du directoire de la JSK dément avoir limogé le staff technique. Pour lui, Rahmouni et Moussouni sont toujours en poste. Un poste qu’ils ont abandonné en un moment crucial de la semaine. Pour défendre les intérêts de la JSK, il compte suivre la procédure légale. Le staff technique était absent hier, et sera constaté aujourd’hui aussi s’ils sont à leur poste ou pas. Dans le cas où leur absence se prolongerait, il sera dans l’obligation de se séparer d’eux pour abandon de poste. Kherroubi et Gaouaoui pour assurer l’intérim Afin d’assurer la préparation du match de demain contre le Difaâ de Tadjenanet, la direction kabyle a chargé Kherroubi et Gaouaoui d’assurer l’intérim, en attendant de régler le problème avec Rahmouni ou alors la nomination d’un nouvel entraîneur. Adlène D. Alors que Menad, Charef et Aït-Djoudi sont pressentis Enrico Fabbro en pole position Depuis hier matin, le staff technique de la JS Kabylie est vacant. Le tandem Mourad Rahmouni-Faouzi Moussouni n’est plus en poste, le débat est alors ouvert quant au profil du futur entraîneur des Jaune et Vert de Tizi Ouzou. A en croire des sources généralement bien au fait des affaires de la maison kabyle, on songe sérieusement à faire appel de nouveau à l’entraîneur italien Enrico Fabbro. Conviction sur le potentiel technique du technicien en question de mener l’équipe à bon port ou juste une façon d’éviter des soucis avec la FIFA ? D’autant que l’ancien entraîneur du MC Alger avait menacé de saisir son avocat et la FIFA pour faire valoir ses droits, surtout après la manière avec laquelle il a été obligé de quitter le staff technique de la JSK moins de 24 heures après le début de sa mission lors du stage tunisien. Fabbro avait été, en effet, désigné entraîneur de la JSK l’été dernier par l’ancien président (Moh Cherif Hannachi), mais Rahmouni et Moussouni ont repris le poste. Ce qui l’a contraint à s’en aller, mais le technicien italien avait juré de ne pas se taire. Selon les informations en notre possession, Enrico Fabbri n’est pas le seul technicien qui pourrait succéder au duo Rahmouni-Moussouni, le profil de Djamel Menad, Boualem Charef et celui d’Azzedine Aït-Djoudi sont évoqués avec insistance. Il n’est pas à écarter de voir l’un d’eux sollicité. Sur les réseaux sociaux, les supporters kabyles s’enflamment pour la piste de Menad (sans club) ou celle d’Aït-Djoudi, en activité au Maroc. A. D. Bessiri arbitre du match Le match entre la JS Kabylie et le DRB Tadjenanet sera dirigé par l’arbitre Bessiri, a indiqué un communiqué de la CFA rendu public sur le site officiel de la fédération. Bessiri sera assisté de Bouhassoun et Omari, conclut ledit communiqué. A. D. Francis Cavallo attendu la semaine prochaine L’investisseur italien Francis Cavallo est attendu la semaine prochaine à Tizi Ouzou pour finaliser les discussions sur son engagement avec la JS Kabylie, a-t-on appris hier de sources généralement bien informées, selon lesquelles l’investisseur en question aurait réclamé des documents supplémentaires sur le club kabyle avant d’officialiser son engagement. L’engagement de Francis Cavallo, actuellement en Moldavie pour inaugurer son nouvel hôtel, devrait permettre aux Lions du Djurdjura de régler une fois pour toutes le sempiternel problème financier qui ne cesse d’empoisonner la JSK, freinant ainsi sa progression. A. D. Notre correspondant à Tizi dépose une plainte contre Rahmouni et son ami Notre correspondant à Tizi Ouzou a déposé une plainte pour agression commise par un individu proche de Mourad Rahmouni. Se présentant hier au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou avec un ordre de mission pour faire son travail habituel de journaliste, notre correspondant s’est fait lâchement agressé par un ami très proche du coach Rahmouni. Voulant comprendre les raisons de cette agression, Rahmouni a proféré des insultes vis-à-vis de notre journaliste. Alors, une autre plainte pour insulte et diffamation a été déposée contre la personne de Mourad Rahmouni. La LFP demande à la JSK de régulariser la situation de Sadmi Réuni hier, le conseil de la Ligue a décidé d’envoyer une lettre à la JSK demandant la mise en conformité du dossier de Hamid Sadmi, président du directoire de la JSK.