Accédez directement au site compétition

Équipe nationale

Enième rebondissement dans la programmation du match : La FIFA officialise Djibouti-Algérie au Cairo Stadium

Enième rebondissement dans la programmation du match

La FIFA officialise Djibouti-Algérie au Cairo Stadium

Après le feuilleton de la programmation des deux rencontres contre le Niger le mois dernier, le match contre Djibouti, prévu le mois de novembre prochain, a connu pratiquement le même sort.

L’intervention de la diplomatie algérienne pour assurer le transfert du match Djibouti-Algérie vers un autre pays que le Maroc a perturbé la programmation. Après avoir initialement programmé la rencontre au stade Bordj El Arab à Alexandrie, finalement, la FIFA a tranché. Hier, elle a programmé le match au stade du Caire ; il se jouera comme prévu le 12 novembre à 14h (15h, heure égyptienne).

Il a donc fallu que la FIFA annonce la date définitive pour être fixé sur le lieu du match, car jusqu’à hier, même la FAF n’en savait rien. D’ailleurs, le manager de l’EN a fait des déclarations avant-hier où il se félicitait du choix du stade de Bordj El Arab d’Alexandrie. Il croyait, comme les millions d’Algériens qui suivent les informations de la sélection, que la partie allait se jouer sur la côte méditerranéenne, avant cet énième rebondissement, certainement le dernier, puisque cette fois c’est la FIFA qui a saisi la FAF pour annoncer le déroulement du match au Cairo Stadium.

C’est donc sur la pelouse, qui a vu Bounedjah and Co triompher le soir du 19 juillet 2019, que l’EN jouera ce match. Belmadi se félicitait au début du mois de son retour au Caire qui lui a porté chance. Il ne croyait sans doute pas qu’il allait en plus avoir cette chance de rejouer sur cette pelouse où le trophée de la coupe d’Afrique a été soulevé.

Le derby du Caire d’abord

Finalement, c’est sur une pelouse neuve que les Verts vont se produire.. Le stade du Caire, qui était jusque-là fermé pour des travaux de rénovation, a vu sa pelouse complètement refaite. D’ailleurs, c’est lundi prochain 1er novembre que la pelouse sera réceptionnée officiellement, et que le stade donc redeviendra opérationnel. Ceci dit, le match de Djibouti-Algérie ne sera pas le premier sur ce terrain, puisque la Fédération égyptienne y a déjà programmé le célébrissime et attractif combat de la capitale entre le Zamalek et le Ahly, comptant pour la 3e journée du championnat local, qui se jouera le 5 novembre. Les responsables de l’enceinte ont affirmé qu’après la rénovation, le stade sera apte à recevoir pas moins de 3 matches par semaine. C’est donc sur une pelouse comme on l’aime que la partie se jouera, au grand bonheur des Verts qui vont se rappeler les deux bons moments vécus sur ce terrain contre le Nigeria et le Sénégal.

A noter que la FAF n’a pas communiqué la date exacte du match de la 6e journée contre le Burkina Faso, mais comme la FIFA insiste pour que les rencontres du même groupe se déroulent impérativement au même moment, elle devrait donc se jouer le 15 novembre a 17h, au même titre que l’autre partie entre le Niger et le Djibouti à Niamey.

  1. M. A.

 

EN : Le point sur les joueurs blessés

EN : Le point sur les joueurs blessés

 Dans une dizaine de jours, Djamel Belmadi rendra publique la liste des joueurs retenus pour les matches des deux dernières journées contre Djibouti, le 12, et 15 novembre contre Burkina Faso, dans l’objectif de composter le ticket qualificatif aux barrages de la Coupe du monde du Qatar. D’ici l’annonce de cette liste, le sélectionneur national suivra de près l’évolution de l’état de santé de ses joueurs qui sont aux soins actuellement.

Islam Slimani reprendra ce week-end

Le nouveau recordman des meilleurs buteurs de l’histoire de l’équipe nationale devait reprendre face à Nice. D’ailleurs, la veille du match Peter Bosz, le coach de l’OL, avait déclaré qu’il prendrait une décision concernant la participation de Slimani après le dernier entraînement samedi, auquel a participé l’attaquant de pointe de l’EN. Finalement, son retour est différé pour ce samedi pour l’affiche Olympique lyonnais- Racing club de Lens. D’ici l’arrêt de la liste de l’EN, Islam Slimani aura joué 3 matches ; c’est suffisant pour retrouver le rythme et se présenter au stage prévu la 1re semaine de novembre avec une forme physique acceptable.

Youcef Belaili, un arrêt d’une semaine

Joueur indispensable en équipe nationale à l’instar de Ryad Mahrez, l’attaquant de Qatar SC, l’un des gros atouts de l’EN en attaque, s’est blessé lundi à la cheville lors du match Qatar SC- Al Wakrah (0/0). D’après nos informations, Djamel Belmadi serait remonté contre son club, car en le laissant continuer la partie (il s’est blessé en 1re mi-temps), cela aurait pu aggraver sa blessure. Ainsi, dès la fin du match, Belmadi a demandé  au médecin de l’EN, qui se trouve à Doha, de s’occuper de Belaili. Le lendemain du match, l’attaquant oranais avait rendez-vous dans une clinique spécialisée en imagerie pour déterminer la nature de sa blessure. Finalement, les résultats ont été rassurants ; son médecin traitant lui a prescrit un repos d’une semaine. Au départ, Belaili souhaitait ne pas jouer les prochaines rencontres de championnat avec Qatar SC, ni reprendre la compétition avec la sélection nationale face à Djibouti, le 12 novembre. Mais son club, qui traverse une mauvaise passe, espère qu’il sera présent pour la Stars Qatarie Cup contre Al Arabi le 8 novembre, soit à quatre jours du match contre Djibouti. Le délai séparant les deux matches étant assez court, la FAF pourrait demander à Qatar SC de dispenser ses deux joueurs algériens pour ce match du 8 novembre.

 Djamel Benlamri, retour ce samedi

Définitivement rétabli de sa blessure aux ischios jambiers, comme révélé sur ces mêmes colonnes hier, Djamel Benlamri devrait reprendre la compétition ce samedi lors du match Qatar SC - Al Duhail. Pour rappel, Djamel Benlamri, qui s’est blessé lors d’un match disputé avec son club, a été retenu quand même par Belmadi pour le dernier stage. Mais il n’avait pas joué la moindre minute avec la sélection nationale. Cette fois, son retour est attendu par le sélectionneur national pour apporter sa riche expérience et son agressivité, notamment en prévision de la rencontre contre le Burkina Faso qui s’annonce explosive.

Mohamed Farès, la date de son retour n’est pas connue

Victime d’une lésion musculaire, d’après son club qui a donné l’information sur son site officiel,  Mohamed Farès, qui a été titulaire face au Niger à l’aller et au retour à Niamey, n’est pas verni. A chaque fois qu’il enchaîne les matches, il est stoppé par une blessure. Avec le retour à la compétition cette semaine de Ramy Bensebaini, le coach national n’aura pas de soucis pour combler l’éventuel forfait de Mohamed Farès.

Adam Ounas est toujours hors du groupe napolitain

Victime d’une blessure musculaire il y a 3 semaines, Adam Ounas n’est pas encore prêt à reprendre la compétition. Alors que Naples reçoit ce jeudi Bologne, l’ancien attaquant de Nice n’a toujours pas repris l’entraînement collectif. Ce mercredi, Adam Ounas s’est exercé en marge du groupe. Soumis à un travail individuel, il n’a pas encore reçu le feu vert pour reprendre avec le groupe. Mais d’après le site officiel de Naples, son retour serait imminent.

Après plus d’un mois sans compétition, même s’il reprend l’entraînement collectif avec le groupe napolitain, le délai paraît assez court pour que le sélectionneur national l’inclue dans sa liste des matches contre respectivement Djibouti, le 12, et  Burkina Faso, le 15 novembre.

  1. S.

 

 

 

 

 

 

Abdelhafid Belaïli : « Des traîtres en Algérie cherchent à salir Youssef »

Abdelhafid Belaïli : « Des traîtres en Algérie cherchent à salir Youssef »

Ce lundi, selon la folle rumeur qui a fait le buzz en Algérie, Youssef Belaïli a été testé positif lors d’un contrôle anti-dopage, suite à la publication d’un média qatari qui a révélé qu’un joueur évoluant dans la Stars qatarie est tombé dans les filets du contrôle anti-dopage pour la 2e fois. Sachant que Belaïli a été suspendu pour le même motif il y a quelques années quand il jouait à l’USMA, rapidement, certains ont fait le lien entre l’info du média de Doha et les antécédents de l’attaquant de Qatar SC. Dans la journée d’hier, on a appelé le père de Belaïli qui nous a révélé que son fils était abattu moralement après la propagation de cette rumeur. « Avant d’aller au stade pour jouer le match contre Al Wakrah (0/0), j’ai discuté longuement au téléphone avec mon fils. Il était surtout affecté par le fait que certains médias en Algérie ont ralayé l’information sans la vérifier. Alors qu’il avait un match à jouer, j’ai tout fait pour lui remonter le moral, car il était vraiment en colère », rapportera son père et conseiller. «D’après mon fils, ce qui l’a chagriné le plus est qu’il a fait le maximum à chaque match avec l’équipe nationale pour procurer la joie aux Algériens. A la fin, des compatriotes cherchent à lui faire du mal. »

«Alors qu’il jouait avec son équipe, une chaîne privée n’a pas supprimé cette fake news sur son fil d’information»

Des stars font souvent l’objet de fake news, comme on dit, c’est la rançon de la gloire. «On comprend bien, enchaîne le père de Belaïli, que beaucoup de gens s’intéressent à sa vie privée, car c’est une vedette. Youssef se fiche de ce qu’on raconte sur lui sur les réseaux sociaux, mais quand ça vient de la presse, de surcroît celle de son pays auquel il est profondément attaché, ça l’affecte énormément. Lundi, pendant la journée sur le fil de l’une de nos chaînes privées, alors qu’il jouait un match de championnat, cette chaîne n’a pas supprimé cette fausse info. C’est grave ! » s’indigne notre interlocuteur. « Je vais être gentil en refusant de rapporter ce que m’a dit mon fils, qui était très, très en colère. »

« J’appréhendais une blessure, car il n’était pas bien dans sa tête»

Déconcentré par cette histoire, Youssef Belaïli est entré sur le terrain avec un esprit de revanche : «Il voulait, m’a-t-il dit, marquer pour faire taire les mauvaises langues. Finalement, il n’a pas marqué et, malheureusement, il est sorti sur blessure. Une heure avant le match, je lui ai conseillé d’éviter d’aller au choc avec le risque de se blesser, car il était à bout de nerfs à cause de cette histoire. Franchement, mes appréhensions se sont confirmées avec cette blessure à la cheville. Heureusement que ce n’est pas grave. »

 Un membre du staff médical était sur place

Quand Youssef Belaïli est sorti sur blessure, c’était la panique chez les fans de l’EN. Djamel Belmadi, qui regardait le match, l’était tout autant : « Normalement, il devait sortir à la mi-temps (il a contracté cette blessure en 1re période). Je ne comprends pas pourquoi il est resté sur le terrain. » Par ailleurs, d’après son père toujours, « un membre du staff médical de l’EN, qui est à Doha, s’est rendu après le match à son domicile en compagnie de Djamel Benlamri pour vérifier la nature de sa blessure. D’après ce que m’a dit Youssef, il n’a pas décelé une blessure grave, il s’est juste foulé la cheville. Il va toutefois faire des examens plus approfondis ce mardi pour mieux connaître la nature de cette blessure », assure-t-il.

 

« Il reprendra face à Djibouti, pas avant»

Afin d’éviter que cette blessure ne s’aggrave, il est peu probable que Youssef Belaïli prenne part aux deux prochaines rencontres de Qatar SC. « Il va rester au repos et ne reprendra que lors du match contre Djibouti le 12 novembre prochain », indiquera-t-il.

  1. S.

Le match se jouera le 12 novembre à 14h - Officiel : Djibouti-Algérie à Bordj El Arab

Le match se jouera le 12 novembre à 14h

Officiel : Djibouti-Algérie à Bordj El Arab

Le match Djibouti - Algérie, comptant pour la 5e journée du 2e tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar, se jouera le vendredi 12 novembre au stade Bordj El Arab d'Alexandrie, en Egypte, à partir de 14h, heure algérienne.

Après les rumeurs et la bataille féroce entre plusieurs parties pour tenter de ‘’rapatrier’’ le match au Maroc, la CAF et la FIFA ont enfin donné leur feu vert pour le déroulement du match de la 5e journée en Egypte.

C’est la Fédération djiboutienne qui a annoncé la nouvelle hier. Il faut dire que cette dernière a subi une pression terrible avant l’officialisation de cette rencontre à Alexandrie. Après une première intervention de la diplomatie algérienne, le gouvernement djiboutien a saisi la Fédé locale pour la délocalisation de la rencontre vers l’Egypte. Une première lettre a été envoyée à la CAF, avant une tentative vaine de changer d’avis. Un essai que la CAF a mal pris, elle a haussé le ton. Finalement, Djibouti a décidé de valider le transfert de la partie vers l’Egypte.

C’est à l’enceinte du célèbre stade Bordj El Arab d’Alexandrie que la partie a été délocalisée ; le stade remplit toutes les conditions pour assurer le déroulement d’un match de football en toute sécurité. Il faut dire que ce stade est situé dans une zone militaire comme la plupart des stades égyptiens. Il a été préféré donc aux 2 autres stades de la ville. Sa pelouse, qui est en bon état, a accueilli, il n’y a pas longtemps, le choc nord-africain entre l’Egypte et la Libye. 

La Fédération djiboutienne de football (FDF) a aussi annoncé hier sur sa page officielle que le dernier match des éliminatoires entre Djibouti et le Niger est programmé lundi 15 novembre au stade de Niamey (17h, heure algérienne). Ce qui veut dire que le match Algérie-Burkina Faso se jouera au même moment, conformément aux règlements en vigueur stipulant le déroulement des rencontres de la dernière journée des éliminatoires dans un même groupe à la même date et à la même heure.

Maintenant que le programme a été tracé, l’équipe nationale entamera la préparation du stage du 8 novembre prochain. D’ailleurs, le manager de l’EN s’apprête à rallier la 2e ville égyptienne pour préparer le terrain à l’EN sur cette terre qui lui a porté chance, il y a tout juste 2 ans. Tout sera préparé pour accueillir l’EN le 10 octobre prochain. Les Verts devraient y passer 2 nuits seulement avant d’embarquer vers Alger après la rencontre du 12 octobre afin de préparer convenablement la partie du 15 contre les Etalons.

  1. M. A.

 

Djibouti : l’adjoint de Mette dirigera la sélection face aux Verts

Djibouti : l’adjoint de Mette dirigera la sélection face aux Verts

La Fédération djiboutienne de football a annoncé hier la nomination, à titre intérimaire, de l'entraîneur adjoint Mohamed Meraneh Hassan à la tête du staff technique de l'équipe nationale en remplacement du Français Julien Mette, limogé en début du mois.

"Dans le cadre des matchs restants pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar, il a été décidé la nomination de l'entraîneur adjoint Mohamed Meraneh Hassan, pour assurer l'intérim à la tête de l'équipe nationale A. La FDF demande à l'ensemble du personnel quels que soient son grade et sa fonction de bien vouloir lui faciliter, dans l'exercice de sa fonction au sein de la sélection, dont l'intérêt majeur est de renforcer l'efficacité et la cohérence des actions quotidiennement menées", a indiqué l'instance dans un communiqué publié sur sa page facebook officielle.

Djibouti a perdu ses quatre premiers matchs, dont celui face à l'Algérie (8-0), disputé en septembre dernier à Blida. La FDF a décidé de mettre fin à sa collaboration avec Julien Mette, à l'issue des deux derniers revers concédés face au Burkina Faso les 8 et 11 octobre : 4-0 puis 2-0, au Grand stade de Marrakech (Maroc).

Un appel à candidature international pour engager un nouveau sélectionneur a été lancé par la FDF, et en attendant c’est Mohamed Meraneh Hassan qui dirigera le match prochain à l'occasion de la réception de l'Algérie, probablement à Alexandrie, avant de se rendre à Niamey pour défier le Niger, en clôture du 2e tour éliminatoire.

 Belaïli se blesse à la cheville

Après une dure journée pleine de rumeurs, Belaïli a fait taire ces dernières avec une présence comme titulaire dans le onze de départ du Qatar SC qui recevait Al-Wakrah.

Les Jaunes ont trouvé des difficultés dans ce match qui s’est terminé comme il a débuté sur un 0-0.

Belaïli a reçu un coup à la cheville gauche à la demi-heure de jeu, en résistant à un retour d’un vis-à-vis, il s’est foulé la cheville avant l’intervention du soigneur.

Malgré ce coup, Belaïli a terminé la mi-temps et il est même revenu pour la 2e, mais les douleurs l’ont poussé à demander le changement, il finira par quitter le terrain à la 60’.

S.M.A

Ghezzal gagne le derby, Feghouli toujours à l’écart

Dure sera la suite de la saison pour Sofiane Feghouli. L’international algérien était dans le groupe qui s’est présenté chez le voisin Besiktas pour le grand derby d’Istanbul, mais finalement il n’a pas joué, il a suivi la partie à partir du banc des remplaçants.

3 semaines sans jouer

C’est le triste constat des statistiques du joueur, Feghouli n’a plus remis les pieds sur un terrain turc depuis le 3 octobre lors d’une victoire en déplacement face a Rizespor, soit avant de rejoindre l’EN, il continue de subir la loi de Fatih Terim et des dirigeants du club qui veulent désormais le voir quitter le plus tôt possible.

Rappelons que l’autre Algérien dans ce match, à savoir Ghezzal, il a joué d’entrée avant de céder sa place à la 88’.

S.M.A

Départ de Mahrez à la CAN : les fans de City en colère

Départ de Mahrez à la CAN : les fans de City en colère

Ils estiment que 6 semaines d’absence c’est beaucoup

Grands admirateurs de Ryad Mahrez, les supporters de Manchester City, qui l’ont toujours défendu quand Pep Guardiola ne le faisait pas jouer, sont remontés contre leur star. Tout est parti d’un article publié par Manchester City Evenning, le rédacteur dudit article s’est étalé sur les conséquences qu’engendrerait l’absence de Ryad Mahrez lorsqu’il ira disputer la CAN avec l’Algérie en janvier. Sur les pages des supporters de Manchester City on ressent de la frustration dans les commentaires des fans d’autant plus que dans l’article on a signalé que l’absence de Mahrez pourrait s’étaler jusqu’à 6 semaines si par bonheur l’EN irait en finale de la CAN ; il faut rappeler que le précédent tournoi continental s’était déroulé pendant l’été 2019 pendant que les joueurs étaient encore en vacances mais cette fois la CAN se déroulera pendant une période sensible de la saison surtout qu’en Angleterre, généralement le vainqueur du titre de champion profite du Boxing Day et dans la foulée des matches du premier mois de l’année pour augmenter ses chances de sacre, or Ryad Mahrez n’y sera pas avec son équipe puisque à cette date il sera à pied d’œuvre avec la sélection nationale au Cameroun. Disposant de meilleures statistiques cette saison avec 7 buts marqués et 2 passes décisives et ce en dépit d’un temps de jeu inférieur à ses autres coéquipiers, d’où les appréhensions des supporters quant à une longue absence en début d’année, ces fans savent d’ailleurs que Mahrez pour rien au monde ne ratera cet évènement continental surtout qu’avec le statut de capitaine, il a la responsabilité de conduire l’EN vers un nouveau sacre. ‘’On espère qu’on n’aura pas de blessés en janvier en attaque’’, souhaitent les fans de City qui scandent à chaque match ‘’ Campeoné …’’ Cela illustre leur vœu de voir leur équipe conserver son titre de champion d’Angleterre. Selon les médias du Royaume-Uni, Liverpool exerce une pression sur ses deux stars africaines Sadio Mané et Mohamed Salah pour qu’ils renoncent d’aller à la CAN du Cameroun, chose que Manchester City n’osera jamais le faire pour bloquer  Ryad Mahrez d’autant plus que la position de ce dernier quand il s’agit de défendre les couleurs de son pays est connue de tous.

 

                     M.S

Que de bonnes nouvelles pour Belmadi et l’EN

Que de bonnes nouvelles pour Belmadi et l’EN

 

Prochainement, l’équipe nationale va livrer une série de matches importants, outre les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 et la Coupe d’Afrique des nations en janvier prochain au Cameroun avec comme objectif de garder le trône continental. Afin d’atteindre ses objectifs, le sélectionneur national souhaite avoir des joueurs dans leur forme optimale, car les prochains matches seront tous difficiles. Alors que Ryad Mahrez continue d’enchanter, ses prestations toujours bonnes sous la tunique de Manchester City mettent l’eau à la bouche aux inconditionnels de l’EN. Le retour au premier plan d’Ismail Bennacer, ces dernières semaines, voire le retour en compétition de Ramy Bensebaini ce week-end, après une longue période de convalescence, la belle entrée hier d’Atal, auteur d’un but venu d’ailleurs… toutes ces bonnes nouvelles redonnent autant d’espoirs aux Algériens qui sont heureux de voir les champions d’Afrique en 2019 retrouver les uns après les autres la grande forme.

 M. S.

 

Auteur d’un but et d’une passe décisive

Bennacer monte en puissance

 Avec Ryad Mahrez, parmi nos Verts d’Europe, Ismail Bennacer est incontestablement l’un des joueurs le plus forme des capés de Djamel Belmadi. Ce samedi contre Bologne, le poumon de l’EN fit une nouvelle fois étalage de sa classe en contribuant au succès du Milan AC (2/4). D’abord, en inscrivant un but d’une volée magnifique pour redonner l’avantage au Milan AC (84’), soit son 2e but depuis qu’il joue en Série A, puis en délivrant une passe décisive à Zlatan Ibrimamovic après avoir remonté énergiquement le ballon. Cette prestation stratosphérique lui valut les éloges de la presse italienne qui salua sa belle prestation du joueur qui revient de loin après une année difficile avec des blessures musculaires à répétition.


Il a ridiculisé Boateng

Quel but d’Atal !

Longtemps, l’Olympique Lyonnais croyait  tenir les 3 points de la victoire jusqu’à cette fatidique 81’ quand Youssef Atal, rentré un quart d’heure avant, fusille Lopez d’un tir du pied gauche sous la barre. Un but que le latéral droit de l’EN ne doit à personne. En effet, parti sur le côté droit, Youssef Atal choisit l’option individuelle. Il pénètre dans la surface, élimine le chevronné Boateng d’un crochet intérieur avant de conclure. Un beau but qui a relancé l’OGCN dans ce match.

 

Il provoque un penalty

Très en verve sur son côté droit, Youssef Atal est à l’origine du but égalisateur. Avec sa vitesse, Atal arrive le premier sur le ballon dans la surface lyonnaise, poussant Emerson à la faute (87’). Le penalty est transformé par Andy Delort. Le réveil des Niçois sera payant avec un 3e but marqué dans les ultimes instants de la partie (3/2). Son coéquipier en sélection Hicham Boudaoui, dont la prestation était un peu timide, a été remplacé en seconde période. A la fin, l’OGCN se rachète après sa défaite à Troyes la précédente journée et rejoint le podium (3e ) avant le Clasico OM- PSG hier soir.

 

Célébré par ses coéquipiers dans les vestiaires

Après la rencontre, une fois rentrés aux vestiaires, les joueurs se sont mis à scander : « Youssef, Youssef, il a marqué ! » entonnaient-ils. C’est mérité pour l’arrière droit de l’EN qui a été le grand bonhomme du match.             

M. S.

Il est le meilleur buteur de City avec 7 buts : Mahrez entre et marque

Brighton 1- Manchester City 4

Il est le meilleur buteur de City avec 7 buts

 Mahrez entre et marque

Manchester City n’a pas laissé l’occasion hier à Brighton de glaner 3 nouveaux points. Au coup d’envoi du match, Ryad Mahrez était remplaçant puisque Pep Guardiola lui a préféré l’international brésilien Gabriel Jésus, qu’il remplacera vers la fin de la rencontre (86’). Suffisant pour le capitaine de l’EN pour y aller de son petit but. Décalé dans la surface  par Phil Foden, il ajuste tranquillement le portier Sanchez du pied gauche. C’était le dernier but d’une victoire facile de Manchester City qui prend la place de dauphin de la Premier League avant le déroulement du choc de ce dimanche Liverpool – Manchester United.

Kun Aguero : « Avec Guardiola, tu marques 3 buts, après tu te retrouves sur le banc »

Le buteur historique de Manchester City, qui s’apprête à vivre son 1er Clasico sous les couleurs du FC Barcelone ce dimanche, a évoqué la situation de ses anciens coéquipiers qui ne jouent pas souvent chez les Citizens. «  Pep Guardiola ne se soucie pas d’enlever de l’équipe-type un joueur même quand il marque le match précédent 3 buts. Pour lui, le nom du joueur n’a pas d’importance, à moins que ce soit Leonel Messi », a déclaré l’international argentin dans une interview accordée au journal espagnol El Pais. Illustration des propos de Kun Aguero après avoir marqué un doublé mardi en Ligue des champions face au Cercle de Bruges (1/5) : Ryad Mahrez est revenu sur le banc de touche ce samedi contre Brighton. Mahrez avec 7 buts inscrits, toutes compétitions confondues, est le meilleur buteur de Manchester City cette saison où il n’a été qu’une seule fois titulaire en championnat lors du match face à Burnley, joué le weekend passé.

  1. S.

Bensebaini rejoue enfin !

Blessé en septembre dernier à Marrakech, lors du match disputé face au Burkina Faso, après une longue convalescence, Ramy Bensebaini a enfin repris la compétition avec son club le Borussia Mönchengladbach ce samedi contre Hertha Berlin, qui sortit vainqueur de cette confrontation (1/0). A signaler que Ramy Bensebaini a pris part à l’intégralité de la rencontre ; par contre, l’autre international algérien présent sur la feuille de match, à savoir Ishak Belfodil qui évolue au Hertha Berlin, est resté sur le banc de touche pendant tout le match.

  1. S.

 

Ounas pas encore disponible

Etant en phase de récupération, Adam Ounas n’a pas fait hier le voyage avec le groupe napolitain en prévision du match contre l’AS Rome (17h). A noter que le voyage à destination de la capitale italienne fut par train et que Faouzi Ghoulam est pour la 2e fois de suite convoqué pour un match de championnat.

  1. S.

L’Algérie a demandé l’occupation de 50% des tribunes face au Burkina : La FAF attend la réponse de la CAF

L’Algérie a demandé l’occupation de 50% des tribunes face au Burkina

La FAF attend la réponse de la CAF

Les jours passent et la date du début du stage décisif du mois de novembre approche à grandes enjambées.

2 semaines seulement nous séparent de ce rendez-vous attendu. Un stage particulier puisque, une fois à Alger, les coéquipiers de Feghouli seront appelés dès le lendemain à s’envoler en direction du Caire pour jouer mercredi contre Djibouti.

Malgré toutes les tentatives des Djiboutiens de changer le lieu de domiciliation de la rencontre et de continuer à Marrakech, la CAF a refusé, validant le premier choix de la Fédération locale. Une partie qui ne devrait pas causer des soucis aux capés de Belmadi qui auront toutefois leur tête et leur âme à Tchaker, lieu du déroulement du dernier match de cette phase des poules contre le Burkina Faso.

Si Belmadi et son staff ont déjà entamé la préparation de cette rencontre, et du stage en général, en fixant la liste des éléments à pré-convoquer, il n’en demeure pas moins que la bataille risque de se jouer aussi dans les gradins.

La décision du gouvernement et du ministère de la Santé de rouvrir les portes des tribunes aux supporters, sous conditions, a fait bouger la FAF. L’instance fédérale a, en effet, saisi la CAF, demandant d’autoriser l’accès à un nombre important de supporters le jour J. 

Viser haut

Alors qu’on s’attendait au retour progressif des supporters dans les gradins, avec un nombre restreint au début, finalement, la Fédération a frappé fort. Selon une source digne de foi, la Fédé a demandé à l’instance faîtière de lui donner le feu vert pour 50% de la capacité d’accueil des gradins du célébrissime stade Tchaker.

En résumé, les organisateurs veulent remplir la moitié du stade, soit entre 15.000 et 17.000 supporters, et ce, un an et demi après la fermeture complète des gradins suite à la crise sanitaire.

Selon la même source, la demande est en attente, la FAF n’a encore rien reçu, et on ne sait rien concernant la réponse qui sera reçue. Il faut dire qu’au début de ce mois et le stage des deux matches du Niger, la FAF avait aussi saisi l’instance africaine. Celle-ci a donné son feu vert, mais les autorités ont jugé, ce jour-là, que l’Algérie n’était pas encore prête à rouvrir les portes aux fans. Il reste à savoir, à présent, quelle sera la réponse de la CAF, qui pourrait ne pas accorder autant de places assises. Appliquant ainsi le règlement mis en place au début de cette crise, la Confédération n’autorisait pas plus de 10.000 places assises. C’est le quota qui pourrait être reconduit lors de cette empoignade. 

10.000

Le feu vert accordé par le gouvernement au retour des fans dans les gradins lors des matches de l’EN reflète l’importance accordée à la sélection et à ce match contre le Burkina, d’autant que l’adversaire du jour a manifesté une nette envie de rendre difficile la mission de l’EN. Les Burkinabés ont récolté 13 points, soit autant de points que l’EN, et ils ne comptent pas s’arrêter là. Les propos de leur entraîneur Kamou Malo, tenus sur le plateau de la télévision de son pays, reflètent son intention de jouer cette carte jusqu’au bout. Le message a été capté par les autorités au même titre qu’ils ont capté celui de Belmadi. Le coach national avait lancé un appel aux responsables le jour où il est rentré du Niger, demandant le retour des supporters. Il sait que leur apport est non négligeable et que leurs encouragements peuvent à eux seuls transcender les joueurs. L’appel n’est finalement pas tombé dans l’oreille d’un sourd, son vœu a été exaucé. Il ne reste que le feu vert de la CAF pour que les organisateurs entament la préparation du protocole d’accès. Tchaker devra faire face à un nouvel examen, parallèlement à la bataille du terrain pas encore gagnée. A suivre.

  1. M. A.

Feghouli : Galatasaray met à exécution sa menace

Depuis 2 matches qu’il ne joue plus

Feghouli : Galatasaray met à exécution sa menace

 Jeudi dernier, Galatasaray s’est imposé sur le terrain de Locomotiv Moscou (0/1), un succès qui propulse le club tuc à la 1re place du groupe. Un exploit puisque ce groupe renferme l’Olympique de Marseille et la Lazio Rome, soit deux formations solides, néanmoins pour les Algériens ce n’est pas le bon classement de Galatasaray qui les intéresse mais la situation compliquée que vit Sofiane Feghouli encore une fois laissé par son entraîneur Fatih Terim sur le banc pendant toute la partie avant-hier. Désireux de se débarrasser de lui, son actuel employeur a opté pour des représailles après le refus catégorique de Sofiane Feghouli de résilier son contrat qui expire en juin 2022, en dépit d’une proposition d’un million d’euros qui lui a été faite par le club stambouliote s’il accepte de résilier son contrat cet hiver et a priori après avoir brandi la menace de le laisser sur le banc de touche pour les matches restants de la saison, son club met à exécution cette menace, cela fait deux rencontres de suite que Fgehouli n’a pas joué la moindre minute, puisque que ce soit dimanche passé contre Konyaspor en championnat et avant-hier à Moscou, il est resté tout au long de la partie sur le banc.

Des répercussions sur sa forme

Les fans de l’EN ont constaté la baisse de forme chez Sofiane Feghouli lors du match à Blida contre le Niger, malgré un but marqué ce jour-là il est évident que le manque de compétition a influé sur sa forme physique. Avant ce stage, Feghouli avait des matches dans les jambes puisque il jouait régulièrement avec Galatasaray, or depuis son retour après la double confrontation avec le Niger il est relégué sur le banc de touche et comme rapporté par la presse turque, cette fois son employeur est passé à l’action en intimant l’ordre à Fatih Terim de ne plus l’utiliser, on se demande jusqu’à quand le champion d’Afrique avec l’EN en 2019 va tenir car pour un joueur compétiteur comme lui, se contenter de regarder du banc de touche ses coéquipiers jouer, ça doit être un énorme  calvaire pour lui, certes étant un battant, il tentera de résister à cette pression exercée sur lui par son employeur, le problème est que si cette situation persiste, cela aura des répercussions sur sa forme physique et qu’à l’approche  de la CAN du Cameroun, Djamel Belmadi aura besoin de joueurs en forme pour aider   l’EN à garder son trône continental et à bientôt 32 ans (il les fêtera le 26 décembre prochain), Feghouli a besoin de jouer régulièrement, chose que Galatasaray en guise de représailles refuse de lui assurer.

Privé du derby ?

Ce lundi, la Turquie du football vibrera pour le grand derby d’Istanbul avec la chaude explication entre Besiktas de Rachid Ghezzal et Galatasaray. Si Fatih Terim privera Feghouli du derby, c’est-à-dire ce genre de matches dont ce dernier raffole, on imagine que son moral prendra un sérieux coup, il sera résolu à trouver un compromis avec la direction de Galatasaray pour régler sa situation, à savoir résilier son contrat ou accepter une baisse de son salaire, c’est l’unique alternative pour Feghouli s’il espère rejouer et préparer le rendez-vous africain de janvier prochain dans les meilleures conditions.

  1. S.

Malo allume Belmadi: «L’Algérie nous a manqué de respect à Marrakech»

Malo allume Belmadi

«L’Algérie nous a manqué de respect à Marrakech»

«Ils croyaient qu’ils allaient nous marcher dessus»

 Le sélectionneur burkinabé Kamou Malo était l’invité d’une émission sportive en direct sur la chaîne locale BF1. Il s’est penché sur le match qui l’attend face aux Verts non sans les écorcher. Voici ses principales déclarations à ce propos.

« J’ai toujours été serein, je ne vois pas pourquoi je dois trembler devant l’Algérie, ils peuvent avoir plus d’arguments que nous, mais le match se jouera sur la vérité du jour du match et du terrain. Il y avait un manque d’humilité envers nous, ils croyaient qu’ils allaient nous marcher dessus, après un nul on est mécontents, on porte plainte contre les arbitres, tout cela est un manque d’humilité et un manque de respect pour nous, c’est pour ça que je dis qu’il faut travailler pour mettre la pression sur notre groupe, laissons les Algériens dans leur confort, je préfère voir le match du Niger, car c’est ce match qui va nous amener vers ce match contre l’Algérie, si je gagne je serai à 13 points, et à égalité avec l’Algérie. Tenir tête à cette équipe algérienne est lui-même un aboutissement, mais si on avait gagné j’aurais dit que c’est le match le plus abouti. Nous pension avec les garçons, qu’aller au Qatar nous le dirons pas au micro, il faut prouver qu’on a envie d’y aller. Je préfère jouer mal et gagner en Algérie. La presse algérienne publie des déclarations de moi parues ici chez nous, pour rendre mon entrée de ce match retour difficile, il ne faut qu’on s’expose, ils nous suivent ces Algériens, parler trop de ce match c’est donner des informations.»

  1. M. A.

 

Journée d’étude de la commission mixte MJS- FAF: OK pour la réouverture des stades au public

Journée d’étude sur le nouveau cahier des charges de la commission mixte MJS- FAF

 OK pour la réouverture des stades au public

Ce mercredi s’est tenue à l’Ecole supérieure des sciences et technologies du sport (ES-STS) d’Alger Rachid Haraigue la journée d’étude sur le nouveau cahier des charges. Elle a été animée par les membres de la commission mixte MJS- FAF, chargée de l’évaluation de la situation du professionnalisme du football et des voies et moyens de sa réforme. A l’issue de cette rencontre, une seule conclusion : les stades seront rouverts au public avec la condition de présenter le carnet de vaccination pour y accéder. 

Amara : «La formation comme seule alternative»

 La séance a été ouverte par Amara Charaf-Eddine, le président de la FAF. Dans son allocution, il a attiré l’attention des présidents de clubs professionnels sur la nécessité de se réorganiser : « Les clubs doivent favoriser la formation, c’est le seul moyen pour aller vers la performance. »  Le président de la FAF rappellera, en outre, que la FIFA et la CAF seront intransigeantes pour l’obtention de la licence CAF à partir de la saison prochaine pour nos clubs qui participeront à la compétition continentale. « Nos clubs professionnels régis en sociétés commerciales devront réunir les conditions exigées par les instances internationales. Je pense plus particulièrement aux clubs déstructurés, il faudrait qu’on y arrive », prévient le premier responsable du football national, qui est confiant quant aux solutions qui aideront nos clubs à sortir de l’asphyxie financière.  « On fait confiance à la commission mixte pour résoudre ce problème, elle préconisera des solutions, mais je ne vais pas parler de tout », conclura Amara Charaf-Eddine son discours. 

Benbouzid : « C’est une instruction du 1er Ministre »

Interrogé par les journalistes venus couvrir cet évènement, Abderrahmane Benbouzid, le ministre de la Santé, indiquera : « Le retour des supporters aux stades ? Certes, cela relève des prérogatives du ministère de la Jeunesse et des Sports, mais n’oublions que la décision de rouvrir les stades est une instruction du 1er Ministre. De notre côté, à la veille de la reprise du championnat national de football plus particulièrement, on veillera à ce que nos jeunes bénéficient du vaccin et la mise en place du dispositif qui facilitera l’accès au stade des supporters, comme au bon vieux temps. Mais on tient à rappeler que la seule condition pour accéder au stade est de présenter le carnet de santé. » «Il faut une vaccination massive pour s’en sortir définitivement », conseillera le ministre de la Santé. Pour ce qui est du match Algérie- Burkina Faso pour lequel l’on annonce la présence du public, le ministre de la Santé a eu la même réponse : «Seul le MJS peut décider ou non de la présence du public pour ce match de l’EN.» 

 Sebgag : « Juste le dispositif à arrêter »

Pour le premier responsable du sport au pays, il n’y a pas l’ombre d’un doute quant à la réouverture des stades aux supporters : « On est favorables à ce projet afin, il faut préciser, d’appliquer les instructions données par le Premier ministre, à condition de choisir le meilleur dispositif pour protéger les spectateurs et les sportifs. » Par ailleurs, M.Sebgag a affirmé qu’une réunion regroupant les membres de la  commission mixte se tiendra ce jeudi afin d’arrêter le dispositif, qui consiste à veiller sur la protection de la santé du public.

 

Des décisions ce jeudi

Le ministre de la Jeunesse et des Sports n’a pas voulu trop s’étaler sur les conditions qui seront exigées pour la réouverture des stades au public. «Tout sera plus clair après la réunion des membres de la commission mixte ce jeudi », insistera-t-il. Tandis que certains se sont hasardés à annoncer le retour du public au stade dès la 1re journée de la L1 prévue ce week-end, le MJS préfère temporiser un peu, de quoi tenir en haleine les férus du ballon rond privés de l’ambiance des gradins depuis presque deux ans, lesquels attendent avec impatience la réouverture des stades. Ils seront fixés ce jeudi à l’issue de la réunion de la commission mixte.

  1. S.

Stage de novembre: La liste élargie déjà communiquée

Stage de novembre

La liste élargie déjà communiquée

Selon une source digne de foi, l’entraîneur national Djamel Belmadi a déjà communiqué à la FAF la liste élargie des joueurs à pré-convoquer pour le prochain stage prévu le 8 novembre prochain au CTN de Sidi Moussa, même si la date butoir pour l’envoi des convocations est fixée dans une semaine.

Delort quitte les plans

Belmadi a préféré en finir très tôt. Aussitôt rentré chez lui à Doha mercredi dernier, il a envoyé ladite liste à la FAF composée d’une quarantaine de joueurs et pour la première fois sans l’attaquant de l’OGC Nice Andy Delort. Ce dernier avait reçu sa pré-convocation pour le stage précédent, avant sa volte-face intervenue à quelques jours du début du dernier stage. Il a préféré se retirer et son vœu a été enfin exaucé. Il pourra gérer sa carrière comme bon lui semble.

En tout cas, la communication de la liste élargie plus tôt que prévu prouve que la liste, d’une manière générale, est déjà tracée dans la tête du coach. C’est celle-là qui sera reconduite pour la CAN. Le dernier arrivé n’est autre que le jeune Amoura, alors qu’il n’était pas dans la dernière liste. D’ailleurs, la FAF a dû faire des pieds et des mains pour le faire venir ce mois-ci. Sans pré-convocation, Lugano avait totalement le droit de le priver de ce déplacement, mais le club suisse, qui commence à se frotter les mains d’avoir mis la main sur un joueur de son talent, a accepté le deal proposé par la FAF. C’est ainsi qu’il a pu rallier Alger en compagnie de Kebal.

A présent, Belmadi et son staff vont continuer à suivre les joueurs au niveau de leurs clubs. Des consignes leur ont été données pour qu’il fasse tout pour avoir du temps de jeu, plus particulièrement le duo Benlamri-Bensebaini. Les deux joueurs ne jouent plus depuis déjà une bonne période. Quant aux autres, ils vont devoir maintenir la forme et alimenter leur crédit pour pouvoir faire partie du groupe qui affrontera les redoutables Burkinabés.

A noter que Belmadi devrait se présenter à Alger 4 jours avant le début du stage. Il sera au CTN  le 4 novembre prochain.

  1. M. A.

Bennacer va signer un nouveau contrat avec le Milan AC

 

Augmentation de salaire et du montant de la clause libératoire

Bennacer va signer un nouveau contrat avec le Milan AC

Selon Milan News, les discussions entre Ismaïl Bennacer et le club avancent bien après la reprise des négociations avec l’agent de l’international algérien et le directeur sportif Paolo Maldini. Bien que disposant d’une large manœuvre avec un contrat qui n’expire qu’en juin 2024, la direction milanaise qui a perdu gratuitement cet été le gardien international Gialuigi Donaruma parti au Paris Saint-Germain, du coup les responsables du club lombard ont décidé de blinder les contrats des joueurs importants dont Ismaïl Bennacer qui gagne actuellement 2 millions nets par saison qui s’est vu proposer une augmentation de salaire avec bien entendu la prolongation de son contrat paraît-il jusqu’en 2026.

 

Il est à l’origine du  recrutement d’Adli

Lors du dernier mercato estival, le Milan AC a engagé Yacine Adli pour un contrat de 5 ans, cependant dans les négociations entre le Milan AC et Bordeaux, ce milieu de terrain d’origine algérienne est prêté pour l’exercice 20221/2022 au club français et ne rejoindra l’effectif milanais que l’été 2022, ce mardi le site Milan News a révélé que c’est l’agent d’Ismaïl Bennacer qui a suggéré le recrutement d’Yacine Adli  lors d’une rencontre avec Paolo Maldini en août dernier à Milan pour négocier le nouveau contrat d’Ismaîl Bennacer, voilà comment Yacine Adli a été engagé par le club lombard. Adli qui évolue dans le même registre que Bennacer à savoir milieu récupérateur gauche sera un bon concurrent pour le poumon de l’EN malgré qu’il se dit en Italie que le Milan AC en recrutant Yacine Adli préparerait une éventuelle vente d’Ismaïl Bennacer et qu’il est possible que dans le nouveau contrat qu’il signera prochainement, sa clause libératoire sera plus élevée que celle de 50 millions qui a été incluse dans le contrat signé entre les deux parties l’été 2019.

M.S

                

 

 

Belmadi est concerné. La FIFA se réunit avec les sélectionneurs

Belmadi est concerné

La FIFA se réunit avec les sélectionneurs

La FIFA a invité les entraîneurs des 211 équipes nationales masculines à une réunion sur leurs projets de Coupe du monde bisannuelle et le nouveau calendrier international des matches, a annoncé l'organisation ce lundi.

Les vidéoconférences pour les entraîneurs, dont notre sélectionneur à nous, Djamel Belmadi, auront lieu mardi et jeudi et seront dirigées par l'ancien entraîneur d'Arsenal, Arsène Wenger, responsable du développement mondial du football à la FIFA.

Les points à l'ordre du jour seront "la santé des joueurs, les périodes de matches internationaux, la fréquence de la Coupe du monde de la FIFA, entre autres", a précisé l'organe de gouvernance du football mondial dans un communiqué.

Rappelons que l'UEFA a juré de s'opposer aux projets de la FIFA et des sources ont déclaré vendredi à Reuters que les instances européennes refuseraient de participer à tout nouveau tournoi et calendrier si les projets étaient adoptés lors d'un vote prévu en décembre.

"Le point de vue des sélectionneurs des équipes nationales masculines est

très important", y affirme Arsène Wenger, directeur du développement du football mondial à la FIFA. "Nous n'avons pas souvent l'occasion de nous réunir pour échanger. Il faut donc saisir la chance de dialoguer lorsqu'elle se présente. C'est la meilleure façon pour nous de protéger la place qu'occupe le football dans le monde et de rendre notre sport vraiment mondial."

L'ancien entraîneur d'Arsenal souhaite mettre en place une compétition de sélections chaque année, en alternant Coupe du monde et compétitions continentales, tout en regroupant les qualifications sur le seul mois d'octobre, ou deux mois en octobre et en mars. Un rapport complet doit être publié par la FIFA en novembre, avant un "sommet global" d'ici à la fin de l'année.

S.M.A

Le retour des supporters aux stades se précise. OK pour l’EN, réticences pour le championnat

Le retour des supporters aux stades se précise

OK pour l’EN, réticences pour le championnat

Alors qu’on s’attendait à ce que le feu vert soit définitivement donné aux fans pour revenir dans les gradins dans les matches du championnat, après un an et demi d’absence, finalement, la roue est en train de tourner dans le mauvais sens.

En effet, malgré la décision du Premier ministère d’accepter l’idée d’un retour des fans aux stades, il existe encore des réticences qui devraient priver les fans clubistes d’assister aux matches de leurs équipes préférées, du moins en ce début du championnat. Cependant, la question du retour des supporters reste ouverte pour ce qui est des matches de la sélection algérienne.

Selon une source digne de foi, les Verts devraient rejouer devant leurs supporters très bientôt, peut-être même devant le Burkina Faso lors du match attendu qui se jouera le 15 ou le 16 novembre prochain. Le comité scientifique du suivi de la pandémie Covid-19 aurait donné son feu vert au ministère de la Santé, mais la décision n’a pas encore été notifiée à la FAF.

Toujours selon nos sources, il pourrait y avoir du nouveau dans ce dossier dès demain mercredi lors de la réunion de la commission mixte au niveau de l’ISTS, puisqu’on annonce une probable présence du MJS et peut-être même du ministre de la Santé. Soit l’occasion propice pour annoncer la décision favorable au retour des fans dans les tribunes du stade Tchaker, suivant un protocole sanitaire strict respectant la distanciation et des restrictions.

Déconfinement

Blida s’apprête donc à retrouver une partie de son ambiance à l’occasion du match contre les Etalons. Déjà le mois dernier, la FAF avait espéré donner cet accès à une partie des fans, mais finalement, cela n’a pas été possible malgré un OK de la CAF, car pour les autorités algériennes, ce n’était pas encore le moment de rouvrir les gradins.

Entre-temps, Blida a retrouvé sa liberté ; elle s’est débarrassée de son confinement d’une manière définitive le mois passé. C’était déjà un bon signe, avant la levée du confinement annoncée officiellement hier dans 23 wilayas, comme indiqué dans un communiqué des services du Premier ministre.

La voie est donc libre pour permettre aux fans de respirer. Et quoi de mieux qu’un match capital et décisif pour l’EN ! C’est partie programmée à la mi-novembre devrait mettre à l’essai le dispositif de vérification pour les supporters, car comme on le sait, l’accès sera restreint. Afin de garantir la distanciation, le public ne devrait pas dépasser un certain nombre. On parle déjà de 5.000 fans dans un stade ouvert habituellement à 24.000 lors des grands rendez-vous. Assez suffisant pour tester le dispositif, même si les choses risquent d’être compliquées pour les organisateurs dans un stade où il est toujours difficile de s’organiser, Tchaker n’étant pas bien situé, ni construit pour abriter des matches importants.

 

Championnat

La roue a donc tourné en faveur de l’EN, car jusque-là, les supporters des clubs croyaient qu’ils allaient très vite pouvoir renouer avec les bonnes vieilles habitudes dans les gradins des stades de leurs clubs favoris. Cette autorisation reste cependant suspendue : « Jusqu'à aujourd'hui, la LFP n'a reçu aucun document officiel concernant un éventuel retour du public dans les stades, à la veille du coup d'envoi de la nouvelle saison footballistique. Prendre une telle décision est du ressort exclusif du ministère de la Santé, qui saisira de son côté le ministère de la Jeunesse et des Sports», avait indiqué à l'APS Abdelkrim Medouar dimanche passé. Une autre source bien au fait des affaires du football national nous a révélé, le week-end passé, que la sélection a plus de chances de retrouver son public que les clubs en championnat. Une révélation qui est en train de se confirmer avec les derniers événements et l’annonce attendue du retour des fans en novembre pour le choc contre les Etalons. De toute façon, si le gouvernement donne son feu vert, la CAF sera saisie. Rien ne se fera sans l’approbation de l’instance africaine. A suivre.

S. M. A

FAF: 6 mois après l’arrivée de Charaf-Eddine : Les voyants sont au rouge

6 mois après l’arrivée de Charaf-Eddine

FAF : Les voyants sont au rouge

15 avril 2021- 18 octobre 2021, 6 mois et 2 jours après l’élection du nouveau président de la FAF Charaf-Eddine Amara,le premier bilan est toujours négatif.

Avant-hier, le président de la FAF a fêté ses 6 premiers mois à la tête de l’instance fédérale. Le hasard ( ?) a voulu que ses 180 premiers jours soient fêtés dans un restaurant connu sur les hauteurs d’Alger avec les membres de son BF. Il faut dire que Charaf-Eddine aurait bien voulu célébrer cet anniversaire pas comme les autres dans de meilleures conditions. Par exemple, avec un premier bilan satisfaisant ressenti par les observateurs, en réalisant une partie des objectifs arrêtés lors de sa courte campagne électorale en avril dernier, notamment sa plus grande priorité : la mise en conformité des statuts de la FAF avec ceux de la FIFA. «Avant le mois de juin, nous aurons terminé la préparation de la réforme des statuts. C’est un engagement que je fais. Il y a des discussions avec le ministère, il y en a aussi avec la FIFA », avait-il promis.

6 mois après ce délai arrêté par le président de la FAF, rien de tout cela n’a été fait. La FAF n’a pas tenu son AGEX pour l’approbation de ces statuts, ni permis aux ligues nationales d’avancer en mettant à jour leurs statuts aussi ; pis encore, le président de la LFP a laissé croire qu’il y aurait une nette envie du président de bloquer ces AGEX, et donc aussi les AGE pour l’élection de nouveaux présidents pour ces ligues, pointant d’un doigt accusateur l’instance fédérale qui semble vouloir bloquer ces étapes pour des raisons stratégiques.

L’autre dossier que Charaf-Eddine avait à cœur de régler n’est autre que celui du cumul de fonctions. Il faut dire que les cumulards sont nombreux au sein de son BF. Ils sont tenus de réagir aux derniers appels du MJS, mais jusqu’à maintenant, plusieurs membres n’ont pas déposé les fameuses démissions. La plupart profitent de la rupture des canaux entre les différentes institutions et l’absence d’une vérification pour se contenter d’un retrait verbal, à l’image de ce qui a été fait au niveau de la Ligue d’Alger ou à Saida.

Et la cerise sur le gâteau, après ses 6 premiers mois de CEA, n’est autre que cette difficulté à cohabiter avec ses proches collaborateurs. Lâché par ses deux proches adjoints qui sont même allés s’en plaindre auprès du MJS, Charaf-Eddine s’est retrouvé seul au monde, selon les concernés. Un comportement qui a soulevé le courroux de la majorité des membres qui ont décidé de boycotter la réunion du BF du 3 octobre dernier, défiant de ce fait le président. Ce dernier, après l’intervention du MJS, s’est vu obligé de calmer le jeu. Il a été invité à rétablir le calme à une période ‘’cruciale’’ pour la sélection, en plein milieu des éliminatoires de la Coupe du monde.

Charaf-Eddine a donc cédé ; et au lieu d’organiser un dîner en position de force, afin de fêter ses exploits, il s’est retrouvé dans un restaurant en train d’essayer de convaincre ‘’les rebelles’’ de revenir à la raison et de retravailler avec lui. Des ‘’rebelles’’ qui ne se sont pas présentés au complet, puisque Bahloul, le plus touché par la dernière annulation du BF de Constantine, était aux abonnés absents. Selon ses proches, il n’arrive toujours pas à digérer l’humiliation que lui a fait subir le P-DG de Madar, qui a réduit en fumée ses efforts pour l’organisation d’une virée d’inspection au chantier de l’académie de la Fédération à El Tarf.

Enormissime Bennacer !

Enormissime Bennacer !

 Par M. Stitou

 De retour à son club, Ismail Bennacer a été titulaire contre Hellas Vérone samedi soir. Mené par 2 buts à 0, le Milan AC a refait son retard en 2e mi-temps avant de s’imposer sur le fil (3/2). Sur la lancée de sa formidable prestation à Niamey avec l’EN, Bennacer a réalisé, encore une fois, une grosse prestation. Ses déboulés sur les côtés droit et gauche ont maintes fois mis en difficulté l’arrière-garde de Vérone. En plus de son activité inlassable en ratissant de nombreux ballons, Ismail Bennacer a montré toute son adresse sur ses centres d’une précision chirurgicale, qui trouvait souvent preneur, à l’image ce centre côté droit où il déposa le ballon sur la tête d’Olivier Giroud qui manquera de peu le cadre. Après le match, Ismail Bennacer a été le joueur milanais le mieux noté (6,5 et 7/10) ; sa sortie à la 77’ n’était qu’un choix tactique osé par Stefano Pioli puisque le Milan AC est passé à 4 attaquants. Sinon, tout le monde était unanime à saluer la grosse prestation du milieu récupérateur de l’EN

Des tacles toujours propres

Peu importe pour lui qu’il joue sur une pelouse cabossée, comme celle du général Seyni-Kountché de Niamey où il était très à l’aise, contrairement à d’autres coéquipiers en sélection qui étaient gênés. On se rappelle son intervention en 1re mi- temps quand Ismail Bennacer a saisi, d’un tacle glissé, le ballon des pieds d’un attaquant nigérien qui avait pris le dessus sur Youssef Atal. Avant-hier soir, il a refait la même intervention et sur le même couloir, à savoir le côté droit en récupérant proprement le cuir avant d’adresser dans la foulée un centre dangereux. Ses deux premières saisons au Milan AC, on lui a reproché de prendre beaucoup de cartons jaunes à cause justement de ses tacles qui étaient souvent mal assurés. Cette fois, on voit bien que le poumon de l’EN a changé sa façon d’intervenir en évitant de se faire sanctionner par les arbitres. C’est l’autre progrès réalisé par ce garçon, lequel n’a qu’un vœu, à savoir que son corps le laisserait tranquille (il a été victime de blessures musculaires ces derniers mois). Il va certainement monter en puissance et rééditer la très belle saison réalisée sa 1re année au Milan AC (2019/2020). A l’approche de la CAN du Cameroun et les éliminatoires de la Coupe du monde du Qatar, Ismail Bennacer a retrouvé une forme resplendissante au bon moment, peut-on dire.

  1. S.

Mahrez, une priorité pour Newcastle, Belaïli, la rumeur

Mahrez, une priorité pour Newcastle  

 

Par M. STITOU

 

Il y a quelques années, des investisseurs du Golfe ont racheté des clubs en Europe à l’instar des Qataris pour le Paris Saint Germain ou les Emiratis pour Manchester City. Tout récemment, un puissant fonds d’investissement public saoudien a racheté le club anglais de Newcastle. Selon Manchester News Evening ce samedi, les nouveaux propriétaires de Newcastle projettent de monter une grande équipe. L’une de leur cible est Riyad Mahrez, dont le contrat à Manchester City expire en 2023 et qu’à ce jour, il n’a pas reçu de proposition de prolongation de son employeur. Dans le viseur de la Juventus de Turin et son coach Allegri, qui le réclame, Newcastle devrait offrir un pont d’or à Mahrez pour le convaincre d’accepter leur proposition, assure le média mancunien.

Rester en Angleterre

Le but des Saoudiens est de faire, comme on dit, une bonne entrée en matière en frappant un bon coup dans le recrutement. Véritable star de football en Angleterre et dans le monde arabe, les Saoudiens savent très bien que la venue de Mahrez sera un énorme coup médiatique pour Newcastle, qui est à la recherche de son lustre d’antan. Pour rappel, Riyad Mahrez a déclaré, dans une interview avant la finale de la Ligue des champions, que son vœu est de continuer à jouer en Angleterre, écartant l’idée d’aller monnayer son talent dans un autre pays. Une position qui facilitera sans doute les négociations avec Newcastle, pour peu que les nouveaux propriétaires saoudiens fassent un gros effort financier pour l’attirer dans leur club.

La rumeur Belaili

Avant que le média anglais n’évoque l’intérêt de Newcastle pour Riyad Mahrez, il y a quelques jours, la rumeur de voir un autre international algérien débarquer dans le club anglais a enflé. En effet, les propriétaires saoudiens connaissent bien la valeur de Belaili qui, avant de s’expatrier au Qatar, avait joué une saison en Arabie saoudite, plus précisément à Al Ahly Djeddah, avant la rupture du contrat suite à un litige entre l’attaquant algérien et l’ancien président d’Al Ahly Djeddah. Cependant, pour les amoureux du football dans le royaume wahhabite, Youssef Belaili est un grand joueur, et que les nouveaux propriétaires de Newcastle ne verraient pas d’inconvénients pour l’enrôler, laisse-t- on entendre.

M. S.

Cas Delort Domenech soutient Belmadi dans sa position

Cas Delort

Domenech soutient Belmadi dans sa position

Le retrait de l’attaquant Andy Delort des rangs de la sélection algérienne continue de faire parler de lui.

24 heures après la réplique du coach de l’OGC Nice, qui a décrit Belmadi comme étant un ancien joueur et un coach excessif, c’est au tour de l’ancien sélectionneur des Bleus Raymond Domenech de donner son avis sur la question.

Domenech a choisi de se mettre du côté de Belmadi assurant qu'il a eu raison de hausser le ton dans cette affaire. Bien que qualifié d'«excessif» par l'entraîneur niçois Christophe Galtier, Djamel Belmadi garde les faveurs de l'opinion publique dans le bras de fer qui l'oppose au club azuréen et à son (ex)-joueur Andy Delort. Invité de la chaîne française L'Equipe, l'ancien sélectionneur tricolore a fait savoir qu'il comprenait parfaitement la réaction du coach des Fennecs car c'est "la voie du peuple" : «Il faut rappeler le contexte. L'Algérie, c'est un pays où c'est passionnel. Le football, c'est d'une autre dimension. Belmadi ne fait que dire ce que tout le monde pense en Algérie. Comment peut-il dire qu'il reviendra dans un an ? Qu'il (Delort, ndlr) dise : ‘’Je ne peux pas, je veux assurer ma place en club. Coach, je suis désolé, je ne viendrai pas’’ Ça passe. Mais quand tu dis que tu reviendras dans un an quand ils seront qualifiés... Il a provoqué un séisme ! Quand ça l'arrangeait, il était venu et il était bien content. Et maintenant, qu'il faut faire les matchs aux fins fonds de l'Afrique, il ne veut pas y aller car il veut assurer sa place à Nice. On ne peut pas comprendre. Christophe Galtier défend son joueur, mais il est mal placé», a-t-il expliqué. Domenech ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a aussi critiqué la décision de l’attaquant azuréen, pour lui, rien ne l’aurait empêché de réussir sa mission aussi bien en club qu’en sélection : «Je ne suis pas sûr que le fait de ne pas y aller (en sélection algérienne) va lui assurer une place. Je ne vois pas de rapport entre les deux. S'il est bon et il fait les matchs, alors il sera aligné», a-t-il conclu.

S.M.A