Accédez directement au site compétition

Arabie saoudite 2 - Algérie 1 : Bravo quand même !

Le football est parfois cruel. Hier, sur le terrain sec de la Défense aérienne, notre sélection nationale l’a appris à ses dépens en concédant une défaite malgré, encore une fois, une belle prestation à l’image de leur parcours depuis le début du tournoi.

La sélection nationale n’a pas fait une bonne entame de match en encaissant dès la 3’ un but suite à une mauvaise relance dans l’axe du latéral gauche Mehdi Touenti. Les petits Fennecs subissent après ce but la domination des Saoudiens.

 

Ouenas stoppe un penalty

Déstabilisés par ce but bête encaissé, les joueurs du duo Lacete-Slatini affichent, pendant de longues minutes, un piteux visage. Les Saoudiens, qui avaient une emprise sur le match, bénéficieront d’un penalty sifflé par l’arbitre émirati suite à une faute pas évidente commise par le portier Nabil Ouenas (17’). Mais heureusement, ce dernier s’interposera avec brio en stoppant le penalty. Ce n’est qu’après la demi-heure de jeu que les Verts commencent à investir la surface adverse.

 

Boulbina sonne la révolte

Petit à petit, nos représentants prennent le dessus sur l’adversaire, notamment dans la possession de la balle avec un Adel Boulbina qui se mettra en évidence dès la 34’ ; son puissant coup franc des 25 m s’écrasera sur la transversale. Doté d’une bonne frappe, Boulbina a failli à deux reprises marquer, mais le portier saoudien veillait au grain. Le pugnace Boulbina sera enfin récompensé. Tout juste après la pause, il transformera un joli centre de Touenti en but, d’une petite déviation qui trompera la vigilance du portier adverse (53’). Galvanisés par cette égalisation, les petits Fennecs chercheront à prendre l’avantage. Ils auraient pu bénéficier d’un penalty à l’heure de jeu après un tir de Yacine Titraoui, qui fut repoussé de la main par un défenseur adverse. Malgré les réclamations des Algériens, l’arbitre refuse de siffler le penalty. Et contre toute attente, ce sont les Saoudiens qui vont reprendre l’avantage après un corner repris victorieusement par Mohamed Souleimane, étrangement libre de marquage au point de penalty (77’). Le rythme du match baisse considérablement. Le tir puissant de Bououan nous a rappelé le scénario des précédents matches où l’EN a renversé la vapeur dans le temps additionnel. Hélas, la frappe de Bouaoun rasera la transversale (90’+2). En tout cas, l’EN n’a pas à rougir de cette défaite, surtout qu’elle fut concédée après deux grosses erreurs défensives.

  1. S.

 

…………………………………..

Amara pas loin de Raouraoua

Le président de la FAF, qui s’est déplacé au Caire pour assister à cette finale, était installé dans la tribune d’honneur, juste à côté de Mohamed Raouraoua qui fait partie du comité d’organisation de l’UAFA (Union arabe football association) ; il occupe la fonction de vice-président d’honneur de cette instance.

 

Classement