[Alt-Text]

Feghouli : «En Turquie, l’ambiance est unique»

Le milieu international algérien réussit de belles prestations avec Galatasaray et s’impose comme l’un des meilleurs éléments de son équipe. Il s’est exprimé sur l’ambiance en Super Lig.

 

En très bonne forme, Sofiane Feghouli, semble avoir gagné le cœur des supporters turcs. Ce dernier réussit de bons matchs et aide son équipe à remporter des victoires. Il a été un élément important lors de la victoire de samedi à Kardemir sur le score de sept buts à zéro. Un résultat impressionnant qui intervient après celui arraché face à Bursaspor le 23 février sur le score de cinq buts à zéro. Sofiane Feghouli est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à rejoindre la Turquie : «C’était lors du match face à Bursaspor où j’évoluais encore avec Valence en 2010, je suis venu en Turquie. Il y avait une atmosphère incroyable. J'étais très surpris. Je vois que c'est une situation constante depuis que j'ai été transféré ici. Il n'y a pas de différence entre le monde intérieur et extérieur, chaque fois que nous allons sur le terrain, il y a toujours une atmosphère parfaite. Je n'ai jamais vécu de telles choses avec mes anciennes équipes. C’est une atmosphère incroyable qui est très difficile à expliquer. J'ai besoin de ça pour que ma motivation atteigne le sommet.» Et d’ajouter : «Si vous ne supportez pas la pression, vous ne pouvez pas jouer en Turquie.» Il faut dire que l’international algérien vit une saison très mouvementée avec des débuts difficiles au sein de son nouveau club. Mais en peu de temps il a réussi à s’imposer et à devenir un élément incontournable de Galatasaray. Il a gagné sa place de titulaire indiscutable et son entraîneur compte beaucoup sur lui.

 

«Ce n’est pas facile de gagner le cœur des supporters»

Le milieu international algérien a ensuite continué sur le rôle des supporters turcs : «Les supporters sont très enthousiastes en Turquie. Ils n'aiment pas facilement, vous devez comprendre ce qu'ils veulent et être l’un des meilleurs sur le terrain. Si vous ne jouez pas le football sous pression la Turquie n'est pas pour vous. Cependant, une fois accepté, c’est comme dans une famille et les conditions sont parfaites. La Turquie est un pays méditerranéen et donc les gens sont très sympathiques. J'aime ce sentiment, ce qui me permet de me donner à fond dans ce que je fais.» Et d’ajouter : «Istanbul est très différent de ce que nous voyons à la télévision. J’ai été surpris quand je suis venu ici. C'est un endroit vraiment sympa. Ma famille aime y vivre. Les gens sont très sympa avec moi quand je sors.»

 

«Le championnat a un bon niveau»

Sofiane Feghouli s’est bien intégré à son équipe et s’impose dans un championnat difficile selon lui : «Quand j'ai parlé à mes collègues de l'équipe, on m'a dit que la ligue n'était pas vraiment à un bon niveau. Cependant, maintenant c’est tout le contraire et le niveau est très relevé. Il y a de très bons joueurs expérimentés qui jouent au sein de ce championnat. La course au titre est très excitante et personne ne sait qui sera champion en fin de saison. Peut-être que le champion ne sera pas connu avant la dernière semaine.»

  1. K.

Mandi dans l’équipe-type de la 27e journée

En très bonne forme depuis le début de la saison, Aïssa Mandi figure logiquement dans l’équipe-type de la 27e journée de la Liga.

La défaite du Real Bétis face à Valence dimanche dernier n’a pas empêché le défenseur international algérien de figurer dans l’équipe-type de cette journée. Ce dernier a été l’auteur d’une belle prestation et a été solide défensivement face aux ex-co-équipiers de Sofiane Feghouli. La prestation d’Aïssa Mandi a été à la hauteur des attentes de son entraîneur, mais c’est toute l’équipe qui a flanché contre les Chauves-Souris et qui a perdu le match sur le score de deux buts à zéro. Le défenseur des Verts a été choisi parmi l’équipe-type de la 27e journée du championnat espagnol de première division et confirme ainsi son excellente forme. Il faut savoir que ce dernier est un titulaire indiscutable de la formation du Real Betis et a gagné entièrement la confiance de son entraîneur. Quique Sétien compte beaucoup sur lui et lui donne beaucoup de temps de jeu. L’international algérien fait partie des éléments les plus en forme de son équipe et permet à celle-ci de réussir de bons résultats. Le Real Betis est actuellement à la 10e place de la Liga avec 37 points au compteur. La formation espagnole n’a plus gagné depuis deux journées et devra renouer avec les victoires dès le prochain match qui se jouera sur le terrain du Deportivo Alaves.

  1. K.

Vers le retour de Belfodil au Standard de Liège en fin de saison

N’ayant pas encore réussi à s’imposer comme un élément indispensable de son équipe, on parle déjà du retour de Belfodil en Belgique en fin de saison.

Transféré l’été dernier en Allemagne où il évolue à Werder Brême, Ishak Belfodil avait signé un contrat le liant pendant une année sous forme de prêt. En difficulté avec sa nouvelle équipe, ce dernier n’arrive pas à s’imposer et ne convainc pas son entraîneur. L’attaquant international algérien a du mal à s’habituer à la Bundesliga et selon la presse allemande, on parle déjà de son retour vers son ex-équipe, le Standard de Liège lors de la prochaine saison. Il faut savoir que sur son contrat une option d’achat avait été incluse. Ainsi, Werder Brême a la possibilité de s’attacher les services de l’attaquant des Verts d’une façon définitive si jamais celui-ci réussissait à convaincre. Selon des proches du club, le staff technique ne compte pas le garder. Il faut savoir que son entraîneur, Florian Kohfeldt ne lui fait pas entièrement confiance et ne lui donne pas suffisamment de temps de jeu. Il ne compte pas souvent sur lui et Ishak Belfodil se retrouve avec un temps de jeu réduit. Ce dernier n’a été titularisé que neuf fois depuis le début de la saison. Son temps de jeu est de 968 minutes ce qui est loin de celui du Standard de Liège. En tout cas, l’international algérien compte encore redoubler d’efforts afin de s’imposer au sein de son équipe et surtout de tenter de gagner sa place avant la fin de la saison. Il se donne à fond lors des entraînements, mais reste à savoir si son entraîneur voudra le garder en fin de saison ou s’il le laissera repartir en Belgique où il avait fait une bonne première saison. Rappelons qu’avec le Standard il avait été l’auteur de 14 buts toutes compétitions confondues et que cette saison en Allemagne il en a marqué qu’un seul.

  1. K.

Absent hier du derby face à Rijeka

Soudani éloigné à la dernière minute

Ayant contracté une blessure lors du match face à Slaven dans le cadre de la 23e journée du championnat croate de première division, El Arbi Hilal Soudani n’a finalement pas été prêt pour le derby d’hier contre Rijeka. En effet, ce dernier n’a pas récupéré à temps et a été laissé au repos par le staff médical du Dinamo Zagreb. Il faut savoir que le staff de la formation croate était indécis jusqu’à la dernière minute. D’ailleurs l’entraîneur Mario Cvitanovic avait révélé avant le match : «Soudani ? On ne sait pas encore, c’est une décision qui sera prise à la dernière minute.» Quelques heures avant le match, le staff technique ne savait toujours pas s’il pouvait compter sur l’attaquant des Verts ou non, mais finalement aucun risque n’a été pris avec lui. Ainsi, sa blessure ne semble pas grave et ce dernier devrait reprendre rapidement avec le reste de son équipe, ce qui pourrait soulager le sélectionneur national, qui pourra compter sur son poulain. Rabah Madjer aura besoin des services d’El Arbi Hilal Soudani, surtout qu’Islam Slimani n’a toujours pas repris et soigne encore sa blessure. En tout cas, selon la presse croate, l’attaquant des Verts ne devrait pas tarder à reprendre et sera sûrement disponible pour le prochain match de son équipe. Rappelons que le Dinamo Zagreb est toujours sur le fauteuil de leader et à une large avance sur le second du classement. D’ailleurs, le club se prépare à remporter une nouvelle fois le titre de champion.

  1. K.

 

Classement